/finance/homepage

Changer le NAS des victimes? Pas la solution...

TVA Nouvelles

Plus de 130 000 Canadiens ont déjà signé la pétition visant à ce que les victimes du vol de données chez Desjardins puissent changer leur numéro d’assurance sociale (NAS). Mais une telle mesure serait-elle efficace pour protéger ces victimes? Pas vraiment.

«L’obtention d’un nouveau numéro d’assurance sociale ne protègera pas les particuliers contre la fraude», a assuré Élise Boisjoli, sous-ministre adjointe à Emploi et Développement social Canada.

C’est que même si une victime de la fraude chez Desjardins changeait de NAS, son ancien numéro serait toujours lié à cette personne.

«Si un fraudeur utilise l’ancien NAS d’une personne et que l’identité est mal vérifiée, les prêteurs peuvent quand même demander à la personne fraudée de payer les dettes», a-t-elle expliqué, lundi, lors de la réunion d’urgence du Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes sur Desjardins.

Les Canadiens qui obtiendraient un nouveau NAS devraient également doubler la surveillance de leurs comptes.

«Les particuliers devraient quand même surveiller leurs comptes et leur rapport de solvabilité pour les deux numéros d’assurance sociale, de façon régulière et continue», a ajouté Mme Boisjoli.

«La multiplication de NAS augmente donc le risque de fraude potentielle», a soutenu la sous-ministre adjointe.

Emploi et Développement social Canada recommande aux victimes du vol de données chez Desjardins d’examiner régulièrement leurs relevés bancaires et de cartes de crédit, en plus de la surveillance active des bureaux de vérification de crédit.

«Cela demeure la meilleure protection contre la fraude», a-t-elle assuré devant le comité.

Le changement du NAS peut aussi créer de «graves problèmes d’accès à des bénéfices et à des services», comme des prestations gouvernementales ou la pension. Le NAS sert à verser plus de 120 G$ de dollars en prestations et à percevoir plus de 3000 G$ en impôts.

«Souvent, on ne se souvient pas à qui on a donné notre NAS, donc ça pourrait prévenir des pensions qui vous seraient dues», a précisé la sous-ministre adjointe.

Depuis 2014, bien que les incidents liés à des vols d’identité soient en hausse, environ 60 Canadiens changent annuellement leur NAS, un nombre qui demeure stable.

Emploi et Développement social Canada souligne que «la perte d’un numéro d’assurance sociale ne signifie pas automatiquement qu’une fraude s’est produite ou se produira».

«Si des Canadiens détectent une activité suspecte, leur NAS, ils doivent agir rapidement afin de minimiser les impacts potentiels en signalant tout incident à la police», a conclu Mme Boisjoli.

Dans la même catégorie