/regional/montreal/montreal

Des boutiques éphémères pour créer le «buzz»

Geneviève Paradis | TVA Nouvelles

Avec l'arrivée des achats en ligne, le monde du commerce de détail a bien changé: il est plus difficile d'attirer les clients en boutique.  

Pourquoi se déplacer si on peut tout acheter au bout de nos doigts, de notre tablette, de notre téléphone? 

Comme pour rivaliser avec la tendance lourde du commerce en ligne, les «boutiques éphémères», «espaces éphémères» ou «pop-up stores» prennent de plus en plus de place dans l'espace public. 

Les boutiques éphémères ont fait leur apparition dans les années 90 dans les grandes villes comme Tokyo, Londres, Los Angeles et New York et ont fait depuis, bien du chemin.  

Qu'est-ce qu'une boutique éphémère? Il s’agit d’un endroit où l'on vend des produits, on fabrique un ''buzz'' avant de disparaitre, comme par magie!  

Les boutiques éphémères proposent des expériences différentes de ce que l'on retrouve dans un magasin traditionnel.  

On invite le consommateur à participer à un événement unique, en goûtant, touchant, en essayant le produit... et en participant activement à un concept.  

Pour la première fois ce lundi, la SAQ en collaboration avec une marque de vodka, a organisé une première boutique éphémère dans l'un des secteurs les plus achalandés de la métropole, sur la rue McGill en plein cœur de la métropole. Parfait pour attirer l'attention et l'intérêt! 

On a donc développé un espace comme un jardin pour offrir une expérience qui sollicite tous les sens, une expérience engageante comme le veut un bon «pop-up store».

«C’est quelque chose qu’on observe un peu partout dans le monde et dans lequel on voulait participer, explique Martin De Lottinville, directeur de comptes à la SAQ. C’est une opportunité de se rapprocher de nos clients en leur faisant vivre une expérience et de la découverte.»

La plupart des gens rencontrés aujourd'hui à la boutique éphémère sur McGill n'avaient pas eu l'impression d'être dans un espace commercial. C'était pourtant le cas. 

«C’est un peu dans la lignée de ce qu’on veut faire avec le programme Inspire, donc faire vivre des expériences, générer des découvertes et mettre nos employés avec le client pour offrir des conseils judicieux et personnalisés», ajoute M. De Lottinville

Les plus grandes marques utilisent les boutiques éphémères. eBay l'a fait aux États-Unis, Target et même Gap.  

Parfait pour entrepreneurs

Mais les jeunes entrepreneurs aussi y trouvent leur compte puisque lancer un «pop-up store» coûte beaucoup moins cher que de louer un local à l'année.  

C'est une formule plus simple, flexible, plus facile à gérer.  

«On a oublié que les gens associent beaucoup le plaisir à la consommation, souligne Benoît Duguay, professeur titulaire à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. Effectivement, le pop-up store a ce petit aspect-là de dépayser les gens. On ne se sent plus tout à fait dans un magasin traditionnel.»

Fou!

Un exemple complètement fou de l’allure que peut prendre un «pop-up store»? 

À la fin de 2017, une boutique éphémère est apparue sur le flanc d’une montagne au Colorado. 

C’est une entreprise spécialisée en vêtements de plein air, qui a ainsi réussi à faire parler d’elle. 

La boutique est restée dans les airs pendant deux jours... 

Un cas extrême, mais qui montre que désormais, les commerçants sont prêts à tout pour vous rejoindre, peu importe où vous vous trouvez.