/news/culture

«Menteur» surpasse «Spider-Man» et «Histoire de jouets 4» au box-office

Agence QMI

ART-TAPIS ROUGE-FILM MENTEUR

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Même le personnage du mythomane Simon (Louis-José Houde) n’aurait pu fabuler un scénario aussi impressionnant pour le premier week-end en salle de «Menteur» : à l’affiche depuis le mercredi 10 juillet dernier, le nouveau film d’Émile Gaudreault a cumulé 1 168 000 $ au box-office québécois en cinq jours, ont laissé savoir Les Films Séville, Entertainment One et Cinémaginaire, lundi.

Cet éclatant résultat signifie que, non seulement la comédie mettant en vedette Louis-José Houde et Antoine Bertrand connaît le meilleur départ à l’écran de cinq jours depuis «De père en flic» (qui misait aussi sur Louis-José Houde comme principale tête d’affiche), il y a 10 ans, mais «Menteur» a de surcroît dépassé au guichet les gros canons américains qui s’affrontent présentement au cinéma, tels «Spider-Man : Far From Home (Spider-Man : Loin des siens)», «Stuber», «Toy Story 4 (Histoire de jouets 4)», «Aladdin», «Yesterday», «Rocketman» et «Men in Black : International (Hommes en noir : international)».

Dans un scénario d’Émile Gaudreault, Éric K. Boulianne et Sébastien Ravary, «Menteur» raconte l’histoire de Simon (Houde), qui ment compulsivement depuis son jeune âge. Quand toutes les faussetés qu’il a racontées dans sa vie se matérialisent dans son quotidien, Simon réalise qu’il a exagéré et doit faire appel à son frère jumeau, Phil (Bertrand) et sa nouvelle collègue, Chloé (Catherine Chabot) pour déjouer le mauvais sort.

En plus du duo central formé de Louis-José Houde et Antoine Bertrand, le long métrage, produit par Denise Robert, de Cinémaginaire, rassemble aussi des visages comme Catherine Chabot, Anne-Élisabeth Bossé, Geneviève Schmidt, Véronique Le Flaguais, Luc Senay, Patrice Coquereau, Marie-Lise Pilote, Sonia Vachon, Didier Lucien, Denise Filiatrault, Michel Laperrière et Vitali Makarov.

Dans la même catégorie