/news/currentevents

Un bambin d’un an et demi a évité la noyade de justesse à Lévis

Valérie Bidégaré | Journal de Québec

Un bambin âgé d’un an et demi a évité la noyade de justesse, samedi matin. Après avoir été repêché, inconscient, au fond de la piscine creusée de la résidence familiale de Saint-Nicolas, le jeune garçon a eu la vie sauve grâce à des manœuvres de réanimation entreprises par un proche.

Selon les informations transmises par le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), le garçon âgé d’un an et demi aurait échappé à la vigilance de son père et de la conjointe de ce dernier, samedi vers 7h13, avant qu’ils ne le découvrent inanimé au fond de la piscine.

Rapidement, le père et sa conjointe l’ont repêché et cette dernière a entrepris des manœuvres de réanimation cardiorespiratoire sur l’enfant.

«Heureusement, ç’a fonctionné. Le bambin a repris connaissance avant l’arrivée des ambulanciers», confirme le porte-parole du SPVL, Patrick Martel. «Il y a une belle leçon à tirer de tout cela : que d’être en mesure de pratiquer des manœuvres de réanimation peut sauver des vies.»

Anciennes normes

Le bébé a ensuite été transporté à l’hôpital où il est toujours en observation alors qu’il repose dans un état stable. «Tout semble bien aller», affirme M. Martel. «Il y a eu plus de peur que de mal dans ce cas-ci, heureusement.»

La petite famille venait tout juste d’emménager sur la rue des Cormorans, il y a une semaine à peine, selon le porte-parole du SPVL. La piscine creusée qui se trouve sur le terrain n’est pas clôturée de façon indépendante.

«Les anciennes normes font en sorte qu’il y a un droit acquis. Dans ce cas-ci, c’est le terrain qui est clôturé tout le tour et non la piscine», explique Patrick Martel.

Des rénovations à l’intérieur de la résidence ont été amorcées par les nouveaux propriétaires qui ne se sont pas encore attaqués à l’extérieur de la maison, compte tenu de leur récent déménagement.