/news/society

Épidémie de syphilis en Alberta

Agence QMI

jarun011 - stock.adobe.com

Le nombre de cas de syphilis, une infection transmissible sexuellement (ITS) qui peut avoir de graves conséquences, a été décuplé entre 2014 et 2018 en Alberta, au point où le ministère de la Santé de la province parle désormais d'épidémie.

En 2014, les médecins avaient diagnostiqué 161 cas de syphilis dans la province de l'Ouest. À peine 5 ans plus tard, ce nombre a bondi pour atteindre 1536 cas en 2018. La région d'Edmonton est particulièrement touchée avec 977 patients, contre 206 dans les environs de Calgary.

Le niveau d'infection à la syphilis des Albertains n'a pas été aussi élevé depuis 1948, a déploré mardi le ministère de la Santé.

Transmise sexuellement lors de contacts entre les organes génitaux, la syphilis est causée par la bactérie «Treponema Pallidum». La maladie peut aussi se transmettre par contact cutané avec les ulcères causés par la bactérie, par contact sanguin ou en partageant des jouets sexuels.

Afin de tenter d'endiguer l'épidémie, le gouvernement albertain appelle la population de la province à se protéger, notamment en portant un condom lors de relations sexuelles, ainsi qu'à passer des tests de dépistage fréquemment.

Kyrielle de symptômes

La maladie se manifeste d'abord par l'apparition d'ulcères sur les organes génitaux, l'anus ou la bouche, au cours des trois premiers mois suivant l'infection, détaille le ministère de la Santé du Québec sur son site internet.

Par la suite, la syphilis peut entrainer de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue, des douleurs musculaires et des rougeurs, jusqu'à six mois après l'infection. Ces symptômes, comme les ulcères, peuvent disparaitre sans traitement.

Par contre, si la maladie n'est pas traitée, la bactérie peut continuer à vivre dans son hôte et se transmettre aux partenaires sexuels, même si la personne contaminée n'affiche pas de symptômes. Éventuellement, la maladie peut causer des dommages au cœur, au cerveau, aux os et au foie, de 5 à 30 ans après la contamination.

La syphilis est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes puisqu'elle peut entrainer des problèmes d'anémie, des anomalies du foie, de la rate et des os ou un retard de développement chez les nouveau-nés. Elle peut aussi augmenter le risque d'accoucher prématurément ou d'accoucher d'un enfant mort-né.