/news/politics

Le NPD financerait la ligne de train Sherbrooke-Montréal

Agence QMI

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a promis de délier les cordons de la bourse s’il prend le pouvoir en octobre pour mettre en service une ligne de train entre Montréal et Sherbrooke.

La formation politique estime que cette liaison, qui comprendrait des arrêts à Saint-Jean-sur-Richelieu, Farnham, Bromont et Magog, permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), de créer de l’emploi et de stimuler le développement économique régional.

«Les gens veulent combattre les changements climatiques et avoir les moyens à leur disposition pour s’y attaquer. Au lieu de dépenser l’argent des contribuables pour acquérir un vieil oléoduc, je souhaite que l’on investisse dans des projets comme celui du train de Sherbrooke», a affirmé le chef du NPD Jagmeet Singh qui était de passage en Estrie, mardi.

«Les gens ont été trompés par les libéraux de Justin Trudeau. Ils sont déçus des promesses brisées et du manque de volonté de ce gouvernement. Le NPD est prêt et a le courage d’agir face à l’urgence climatique tout en rendant la vie plus facile pour les gens», a-t-il ajouté.

Le NPD n’a pas détaillé le montant qu’il allouerait pour cette initiative, mais il a affirmé que l’argent serait pris à même le 15 milliards $ promis dans sa plateforme environnementale, le 31 mai dernier.

Selon le NPD, le projet de train entre Montréal et Sherbrooke permettrait de réduire de 10 000 tonnes les émissions de GES, tout en créant près de 400 emplois. Le trajet prendrait le même temps qu’en voiture sans trafic et coûterait environ 46 $ pour un aller.