/regional/quebec/quebec

Paul Mukendi bientôt expulsé de sa maison

Jean-François Racine | Le Journal de Montréal

Incapable de respecter ses obligations financières, le pasteur Paul Mukendi vient de perdre la résidence qu’il occupait depuis quelques années dans le secteur de Beauport.

Dans un jugement en délaissement forcé et en prise de paiement, la cour a autorisé le prêteur privé à prendre possession de la maison unifamiliale de deux étages, laquelle est située sur la rue Lacomblé.

La créance s’élevait à 85 851,37 $ en capital, intérêts et frais. Le demandeur est désormais le seul et unique propriétaire de l’immeuble.

Le pasteur Paul Mukendi ne respectait pas l’acte d’hypothèque immobilière du 4 mars 2013.

Il a également refusé « de délaisser volontairement l’immeuble », et ce, « sans aucune cause valable d’opposition », peut-on lire dans le sommaire de la décision.

Selon la Ville de Québec, la maison et le terrain sont évalués à 359 000 $.

En date du 2 juillet dernier, Paul Mukendi bénéficiait d’un délai de 10 jours pour quitter les lieux, à défaut de quoi un huissier de justice pouvait procéder à son expulsion.

Hier, le jugement n’avait pas encore été exécuté. Les délais d’appel sont expirés depuis le mois de juin.

En appel

Le 8 juillet, la Cour d’appel a permis la remise en liberté du révérend de 41 ans, qui a été reconnu coupable des neuf chefs d’accusation qui pesaient contre lui, dont agression sexuelle, voies de fait et menaces de mort.

Lors de son verdict, Paul Mukendi a immédiatement interjeté appel de sa culpabilité. Les observations sur la peine ont été fixées au 28 août.

Problèmes avec le fisc

Par le passé, une trentaine d’inspecteurs de Revenu Québec ont déjà perquisitionné le Centre évangélique et la résidence de Paul Mukendi.

Parallèlement à ces perquisitions, Revenu Québec avait obtenu de la Cour supérieure la permission de recouvrer les impôts non payés de l’homme, qui représentent une somme de 212 772 $.

De 2012 à 2016, Paul Mukendi a déclaré au gouvernement un revenu moyen de 12 171 $.

Selon le Bureau du surintendant des faillites, le pasteur a déclaré faillite le 22 mai 2018. Au total, ses dettes s’élevaient à 559 274 $, qu’il devait à trois créanciers principaux.

 

Dans la même catégorie