/news/currentevents

Ses restes humains retrouvés deux ans et demi après sa disparition

Antoine Lacroix | Le Journal de Montréal

Les proches d’une victime de meurtre sont soulagés que sa dépouille ait été retrouvée par la police plus de deux ans et demi après sa disparition, mais peinent toujours à s’expliquer pourquoi on s’en est pris à lui.

« C’est un énorme soulagement pour toute la famille. C’est quelque chose qu’on espérait très, très fort, depuis longtemps. Depuis le début, tout ce qu’on voulait, c’était de retrouver le corps de Jacques. C’est seulement maintenant que le deuil peut commencer », a confié avec émotion son frère, Robert Choquette.

Jacques Choquette avait été vu pour la dernière fois le 3 novembre 2016.

Il avait quitté son domicile de Granby pour rencontrer un individu, mais n’est jamais revenu chez lui.

Son véhicule Mercedes a été retrouvé incendié le lendemain dans le 6e Rang, à Saint-Valérien-de-Milton, à une vingtaine de kilomètres de là. Aucune trace de son corps.

Peu de détails

La Sûreté du Québec (SQ) s’est faite avare de détails hier, mais a indiqué que ce sont des recherches effectuées par des policiers « dans la municipalité de Stukely au cours des dernières semaines » qui ont permis d’identifier formellement les restes de Jacques Choquette, à la suite d’analyses.

Le lieu de la découverte et l’état du cadavre n’ont pas été précisés.

On peut présumer, en raison du temps écoulé, qu’il s’agit vraisemblablement d’ossements, selon la famille.

« Plus le temps passait, moins on croyait que c’était possible de ravoir le corps. Mais ç’a été toute une surprise quand il y a eu des accusations [en novembre]. Ç’a ravivé nos espérances », a souligné son frère Robert Choquette, en entrevue avec Le Journal.

Mystère pour la famille

Stéphane Blanchard, 36 ans, Daniel Giroux, 53 ans, et Mathieu Valade Williams, 28 ans, sont détenus depuis novembre et font face à des accusations de meurtre prémédité et de complot pour meurtre. Le crime allégué aurait été commis le 3 novembre 2016 « dans les environs d’Eastman », selon l’acte de dénonciation.

Valade Williams, qui fait aussi face à une accusation de complicité après le meurtre, a échoué au début du mois de juin dans sa tentative de recouvrer sa liberté provisoire.

Le mystère entourant les motifs du meurtre demeure toutefois entier pour la famille.

« On va suivre la suite des procédures avec attention. Malgré le soulagement, il y a beaucoup d’incompréhension et de questions sans réponses. C’est très difficile pour tout le monde », a relaté Robert Choquette, rappelant que la date d’une éventuelle enquête préliminaire ou d’un procès n’a pas encore été établie.


► Les funérailles de Jacques Choquette seront soulignées le samedi 3 août à Granby.

Chronologie des événements

1. Domicile

Le 3 novembre 2016, Jacques Choquette quitte sa résidence de Granby pour aller rencontrer un individu.

2. Véhicule incendié

Au lendemain de sa disparition, le véhicule incendié de la victime a été retrouvé dans un champ du 6e Rang, à Saint-Valérien-de-Milton.

3. Acte d’accusation

Selon l’acte de dénonciation, le meurtre allégué aurait été commis « dans les environs d’Eastman », le ou vers le 3 novembre 2016.

4. Restes retrouvés

À quelques km d’Eastman, la police confirme que des éléments trouvés à Stukely correspondent, après analyse, aux restes de Jacques Choquette.

 

Dans la même catégorie