/news/techno

Une application d’astrologie qui vous espionne?

Geneviève Paradis | TVA Nouvelles

Seriez-vous intéressé à essayer une application d’astrologie qui prétend vous connaître mieux que vous-même?

L’application The Pattern a beaucoup fait parler au cours de la fin de semaine en raison d’une sortie de l’acteur américain Channing Tatum.

Bouleversé, il a publié une vidéo sur son compte Instagram, vendredi, où près de 18 millions de personnes le suivent.

Il a expliqué ne pas comprendre comment l’application semblait tout connaître sur sa vie, notamment sur le fait qu’il était en thérapie, une information qu’il n’avait jamais dévoilée publiquement.

Ingénierie sociale

«Ça s’appelle de l’ingénierie sociale, et sous le couvert de la distraction, ça permet de baisser la garde des victimes potentielles et là, sous l’ombrelle d’un jeu banal, les gens vont se dire : ‘’je vais juste prendre quelques minutes, je vais jouer au jeu’’», explique le spécialiste en sécurité informatique, Steve Waterhouse.

À la suite de la sortie publique de Channing Tatum, des milliers de personnes qui le suivent, probablement par curiosité, ont également téléchargé l’application qui semblait magique, en paralysant les serveurs pendant plusieurs heures. Impossible d’accéder à The Pattern.

La réponse à la question de l’acteur à savoir si l’application l’écoutait ne se trouvait pourtant pas très loin. Il suffit de lire les conditions d’utilisations pour comprendre que The Pattern utilise les informations que vous lui fournissez, comme vos données de navigation, et toutes les traces que vous laissez sur le web pour dresser un portrait étonnamment véridique de la personne que vous êtes.

«Ça va vous donner l’impression que, wow! Tout d’un coup il y a une boule de cristal qui connaît notre vie entière!» indique M. Waterhouse.

Est-ce que les réseaux sociaux nous connaissent mieux que nous nous connaissons? Pour Steve Waterhouse, si vous utilisez beaucoup Google et d’autres sites où vous acceptez de donner vos informations, oui, le web vous connaît probablement mieux que vous-même.

La récolte de données personnelles ne concerne pas seulement votre nom, date de naissance, mais aussi vos habitudes de navigation, vos intérêts, vos préférences politiques, jusqu’à la position de vos doigts sur votre écran.

«Malheureusement, les gens n’en sauront rien et ne vont voir que l’éclat du résultat et ces données-là, évidemment, ne resteront pas en repos. Elles vont être redistribuées et revendues à des fins mercantiles.»

Pas étonnant que les gens qui ont essayé The Pattern soient époustouflés par les résultats, l’application semble vraiment nous connaître. Il est également écrit noir sur blanc que les informations utilisées par l’application gratuite The Pattern peuvent être utilisées et partagées à d’autres fins.

Écoute active?

Channing Tatum se demandait s’il était écouté, mais pour Steve Waterhouse, difficile de conclure à de l’écoute active et à l’analyse de cette écoute, bien que cette avenue n’est pas exclue.

«C’est une allégation, mais comme avec Facebook et avec d’autres plateformes, il a été prouvé que ce n’est pas le microphone qui écoutait, mais bien l’ensemble des activités de la personne qui, subtilement, on été collectées», estime Steve Waterhouse.

Les enregistrements demandent beaucoup de place sur les serveurs, et sont plus difficiles à gérer. M. Waterhouse le confirme: la NSA, aux États-Unis, «scanne» tout ce qui circule dans les communications.

Conclusion: si c’est gratuit, attrayant et amusant, méfiez-vous, on en veut peut-être à vos données personnelles...