/news/currentevents

Chicane mortelle en raison de la musique trop forte

Valérie Gonthier | Journal de Montréal

courtoisie, DixQuatre.com

Un conflit pour de la musique jouée trop forte serait à l’origine du meurtre d’un sexagénaire survenu le week-end dernier à Barraute, en Abitibi-Témiscamingue.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un appel au 911 a été fait par une dame, concernant une violente agression à sa résidence, vers 4 h.

L’attaque s’était déroulée en sa présence et elle venait de se réfugier chez ses voisins. La chicane sanglante qui venait d’avoir lieu impliquait son copain et son fils.

Les policiers se sont dirigés vers sa résidence du chemin du Lac-Fiedmont, à Barraute. À l’intérieur, ils y ont découvert la victime, Michel Mingo, gravement blessé à l’abdomen.

L’homme de 62 ans aurait été attaqué à l’arme blanche, selon nos informations. Il a été transporté dans un centre hospitalier, où son décès a été constaté.

L’affaire a d’abord été rapportée cette fin de semaine comme étant une mort suspecte.

C’est le Service des enquêtes des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec qui est responsable du dossier.

Peu après la découverte de la victime, le fils de la résidente de la maison a été arrêté. Pascal Cadieux, 45 ans, a comparu lundi au palais de justice d’Amos et a été accusé de meurtre non prémédité.

«Je suis schizophrène»

Le conflit à l’origine de cette attaque mortelle serait en lien avec de la musique jouée trop forte. C’est l’accusé qui aurait causé du tapage en pleine nuit, jusqu’à ce que l’ami de sa mère s’en mêle pour qu’il baisse le son, a-t-on appris. Une chicane aurait alors éclaté, menant au décès de M. Mingo.

Cadieux serait aux prises avec des problèmes de santé mentale. À son retour en cour hier, la Couronne a annoncé qu’elle entend demander une évaluation psychiatrique.

Il doit être représenté

Le juge Jacques Ladouceur a reporté l’audience afin que l’accusé puisse discuter de son dossier avec un procureur.

Il a d’ailleurs ordonné que la Commission des services juridiques lui trouve un avocat, afin qu’il puisse notamment être conseillé quant à la demande de la Couronne pour son évaluation psychiatrique.

L’évaluation vise notamment à savoir si Cadieux est apte à subir son procès. Une demande pour évaluer sa responsabilité criminelle pourrait aussi être envisagée plus tard.

► Pascal Cadieux revient en cour vendredi prochain.