/news/society

Des chirurgies presque miraculeuses pour corriger les «becs-de-lièvre»

TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Des bébés naissent chaque année au Québec avec une malformation de la bouche qu'on appelle communément «bec-de-lièvre». Heureusement, des chirurgiens du centre hospitalier universitaire Sainte-Justine font de petits miracles pour ces petits.

Au Québec, environ 1 enfant sur 700 nait avec une fente palatine et a besoin d'interventions chirurgicales pour corriger ce défaut.

C'est notamment le cas du petit Arthur, qui s'est retrouvé une première fois en bloc opératoire à l'âge de 5 mois pour se faire refermer la lèvre et la gencive et replacer le nez.

Puis, à l’âge d'un an, les chirurgiens ont reconstruit son palais inexistant en utilisant une greffe osseuse provenant de sa hanche. Il se prépare maintenant à subir sa troisième chirurgie.

Plusieurs facteurs

Il est encore difficile d'expliquer pourquoi des enfants viennent au monde avec cette malformation. De potentiels facteurs génétiques et environnementaux ont été identités.

«Il y a des médicaments qui peuvent causer des fissures labiopalatines chez les mères qui les ingèrent, comme les médicaments pour l'épilepsie. Un fort tabagisme aussi [...] C'est donc multifactoriel», a expliqué Dre Patricoia Boroluzzi, chirurgienne plastique au CHU Sainte-Justine.

Les enfants qui naissent avec une fente palatine sont aussi suivis de près psychologiquement.

«Le grand travail, c'est de s'accepter comme on est. C'est un peu le travail qu'on a tous à faire, mais ces enfants ont un défi supplémentaire à cause de leur différence faciale», a souligné Mylène Duval, psychologue au CHU Sainte-Justine.