/finance/homepage

Fin de la grève à la Commission des champs de bataille

Pierre-Paul Biron | Journal de Québec

La signature d’une entente de principe marque la fin de la grève à la Commission des champs de bataille nationaux, notamment sur les plaines d’Abraham. L’entente entérinée à 89%, offrant un rattrapage salarial moyen de 22%, met fin à trois semaines de grève.

Les 59 membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) déploraient l’écart salarial qui les séparait des employés occupant les mêmes types d’emploi à Parcs Canada. L’écart, qui allait parfois jusqu’à 40%, a été en partie comblé dans la nouvelle entente. 

«Nous avons obtenu un rattrapage moyen de 22%. Certains ont eu plus, d’autres moins. [...] Il reste quelques secteurs où il y aura encore des pourparlers dans les prochaines semaines, mais l’important pour nous était toutefois de dénouer l’impasse, ce qui a été fait», se réjouit Nathalie Rainville, conseillère syndicale de l’AFPC. 

Trois semaines de grève

La grève des employés des plaines d’Abraham avait été déclenchée le 25 juin dernier alors que les négociations pour renouveler la convention échue depuis octobre 2017 piétinaient.

Leurs moyens de pression, notamment durant les activités de la fête du Canada et le Festival d’été de Québec, auront joué en leur faveur estime leur président régional.

«La détermination dont a fait preuve ce petit groupe de 59 membres est un exemple à suivre. Ils ont réussi à établir un puissant rapport de force, entre autres, grâce à l'originalité de leurs moyens de pression», a souligné Yvon Barrière. 

L’entente, d’une durée de cinq ans, prévoit aussi la création de nouveaux postes permanents, ainsi que la fin des disparités entre les étudiants et les autres employés.

Les activités de la Commission des champs de bataille nationaux reprendront toutes selon l’horaire habituel jeudi.