/regional/montreal/montreal

L'agriculture urbaine à grande échelle sur les toits d'un ensemble immobilier

Guillaume Picard

 - Agence QMI

ARG-PREVEL-AGRICULTURE-URBAINE

PHOTO COURTOISIE/Prével

L’ensemble immobilier 21e arrondissement, dans le Vieux-Montréal, mise sur l’agriculture urbaine résidentielle pour nourrir ses résidents et lutter contre les îlots de chaleur.

Ainsi, le promoteur Prével mise sur la récolte de fruits et légumes ainsi que de fines herbes, opération qui permet d’éliminer les gaz à effet de serre associés au secteur des transports.

Une superficie cultivable de 3000 pieds carrés a été mise en place sur les toits du 21e arrondissement afin de concrétiser ce projet qui, cette année, devrait permettre de récolter plus de deux tonnes de fruits et légumes.

Prével est l'un des premiers promoteurs à faire de l’agriculture urbaine résidentielle à grande échelle sur ses édifices, ce qui s’inscrit dans une volonté d’être hyper local et écolo.

Il est prévu que, d’ici quelques semaines, l’on débute la vente des récoltes hebdomadaires sur le square du 21e arrondissement, la place publique installée au cœur des cinq phases de cet ensemble immobilier dont on est en train de construire la dernière phase. Un kiosque sera installé à cette fin chaque samedi sur le square.

Pour être encore plus dans l’ère du temps, aucun herbicide et aucun pesticide n’ont été utilisés pour la culture des fruits et légumes ainsi que des fines herbes.

Pour mener ce projet à bon port, Prével a fait appel à Biotop Canada, qui se spécialise notamment dans la culture hors-sol, dans des bacs. Jusqu’à cinq bacs sont déployés dans une zone d’un mètre carré de toiture et peuvent récupérer jusqu’à 50 litres d’eau de pluie, ce qui permet une culture sans trop de tracas, tout en permettant d’éviter d’encombrer les infrastructures de la Ville de Montréal lors de fortes pluies.

De l’agriculture urbaine près du pont Jacques-Cartier

Par ailleurs, le chantier de cocréation lancé par Prével dans le secteur des Faubourgs donne ses premiers fruits. Rappelons que le promoteur ambitionne de développer un nouveau quartier mixte sur le terrain en friche situé rue Sainte-Catherine Est, entre le pont Jacques-Cartier et les locaux de Télé-Québec. Pour ce faire, avant même de s’être mis à la planche à dessin, Prével a lancé un chantier de consultations avec les résidents et les organismes du milieu.

Voilà qu’on y a installé le jardin collectif Végétalia, un potager temporaire, mais qui pourrait être fort utile pour les besoins alimentaires du Centre-Sud, le temps que le promoteur échafaude son projet en tenant compte du Plan particulier d’urbanisme des Faubourgs, qui découlera des consultations de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

Prével voudrait, à l’instar de ce qu’il se passe en ce moment au 21e arrondissement, y faire de l’agriculture urbaine, surtout que ce quartier est reconnu pour l’insécurité alimentaire qui y sévit, notamment au chapitre de la disponibilité et de la variété des fruits et légumes.

En attendant que des édifices soient construits sur ce vaste terrain, Prével collabore avec l’organisme Carrefour alimentaire Centre-Sud qui y a installé une centaine de grands pots qui disposent d’un système d’irrigation goutte à goutte, comme le site n’est pas alimenté en eau ni en électricité. On dit que le vent ajoute aussi aux défis des agriculteurs urbains.

Le 24 juillet, on inaugurera le jardin Végétalia lors d’une activité qui se clôturera par les feux d’artifice.

Dans la même catégorie