/regional/estduquebec/basstlaurent

L'énergie éolienne, un investissement payant pour les municipalités de l'Est-du-Québec

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Vingt ans après le lancement de la filière éolienne au Québec, cette énergie renouvelable ne fait toujours pas l'unanimité. Pourtant, le monde municipal de l'est de la province, lui, y tire son profit.

Concrètement, ça fait à peine quatre ou cinq ans que les municipalités et les MRC du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont décidé de s'impliquer dans le développement éolien, de devenir partenaire de grands joueurs privés de cette industrie, bref de conclure des partenariats public-privé.

Par exemple, la MRC de La Mitis est actionnaire dans les parcs éoliens du Lac Mitis, du Lac Alfred, Nicolas-Riou et Roncevaux. Et pour 2018 seulement, elle en a tiré des revenus nets de 2,7 millions $, de l'argent que les municipalités se partagent.

Et dès le départ, les élus de ces municipalités ont décidé que les revenus de l'éolien serviraient à faire du développement économique.

«Nous, avec les revenus qu'on tire de ça, on bâtit des arénas, on aide à la mise en place de marchés publics. Cet argent-là provient de nos revenus, on est autonome et on fait moins appel aux subsides du gouvernement, c'est une bonne chose pour tout le monde», a dit Bruno Paradis, le préfet de la MRC de La Mitis.

Éventuellement, les ententes pour l'achat de l'énergie de ces parcs éoliens par Hydro-Québec vont prendre fin. Et déjà, les élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie sont clairs, ils veulent renouveler ces contrats, en faire partie. Du même souffle, ils se disent aussi prêts à s'associer à de nouveaux projets éoliens.

«C'est un choix qui a été fait et que les élus ne regrettent pas. Si c'est à refaire et s'il y a d'autres projets, on prendra le temps d'analyser ça. Parce que les défis sont grands pour les municipalités et le fait d'aller chercher des revenus à l'externe de la contribution des contribuables, c'est toujours un gain positif pour les municipalités», a indiqué Chantale Lavoie, qui est préfet de la MRC de La Matapédia, elle-même partenaire dans trois parcs éoliens.