/news/world

Tué par sa violente séance d’initiation

Agence France-Presse

Un adolescent thaïlandais est mort jeudi après des semaines d'un coma dans lequel il était tombé à la suite de violences s'apparentant à un bizutage, selon la police.

Ses trois assaillants, dont deux mineurs, vont être inculpés de violences «avec l'intention de tuer», a précisé la police jeudi.

Ils sont libres, sous caution, dans l'attente de leur jugement, accusés d'avoir violemment frappé la victime de 15 ans à la poitrine.

La tradition du bizutage est tenace en Thaïlande, notamment dans les académies militaires, mais aussi les établissements généraux comme celui-ci, dans la province de Nakhon Pathom, à l'ouest de Bangkok.

L'agression remonte au mois dernier, mais le garçon est mort jeudi, après plusieurs semaines de coma.

En 2017, un homme de 18 ans, élève d'une école militaire près de la capitale, avait été déclaré mort d'une crise cardiaque, ce que sa famille contestait.

Quatre officiers ont été transférés après l'affaire, qui s'était ajoutée à une série de scandales de mauvais traitements dans l'armée.