/news/society

En patrouille avec les équipes d’Urgences-santé

TVA Nouvelles 

Alors qu’une vague de chaleur s’abat sur le sud du Québec, les paramédics ont dû répondre à un volume important d’appels d’urgence samedi. Notre journaliste a suivi les équipes d’Urgences-santé sur le terrain.

À Montréal, l’indice humidex s’est maintenu au-dessus de 40 tout l’après-midi et a même grimpé jusqu’à 43.

Ces conditions augmentent les risques de problèmes de santé pour les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques notamment. Elles compliquent également les opérations d’Urgences-santé.

«Il y a plusieurs appels et c’est difficile pour les gens qui travaillent chez nous, dont nos paramédics qui sont exposés à la chaleur», a expliqué Stéphane Smith, chef aux opérations.

Environ 150 paramédics ont sillonné les rues de Montréal et de Laval. Ils n’ont souvent que très peu de temps pour éviter des drames liés à la chaleur.

«C’est une question de secondes, lorsque les premiers répondants sont arrivés sur les lieux, le patient respirait à peine», a expliqué Stéphane Smith quelques instants après une intervention.

Lors de la canicule de 2018, 86 décès ont été répertoriés au Québec, dont 66 sur l’île de Montréal. Depuis le 4 juillet dernier, 116 appels ont été répertoriés pour des coups de chaleur.

Samedi, la vallée de l’Outaouais et du Saint-Laurent, jusqu’à Québec sont visés par une alerte de chaleur d’Environnement Canada.

La chaleur et l'humidité accablantes demeureront jusqu'à dimanche, selon les prévisions. Un changement de masse d'air fera redescendre les températures près des normales saisonnières lundi.

Dans la même catégorie