/finance/homepage

Grève écartée à la Sépaq

Agence QMI et TVA Nouvelles

Plusieurs vacanciers québécois peuvent pousser un soupir de soulagement ce matin puisqu’une entente de principe est intervenue très tôt samedi matin entre la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) et l’ensemble de ses employés syndiqués.

«Nous sommes très heureux du dénouement positif de cette négociation pour les parties, ainsi que pour les vacanciers québécois qui pourront profiter des installations de la Sépaq et des multiples services offerts par nos membres toujours aussi dévoués et professionnels », s’est réjouie Christian Daigle, président général du SFPQ, par voie de communiqué.

L’entente de principe met ainsi un terme aux débrayages commencés plus tôt cette semaine. Plus de 300 personnes, sur les 2500 syndiqués, sur cinq sites dans la province ont arrêté de travailler mercredi, faisant planer une menace sur les semaines de vacances de la construction, particulièrement lucratives pour la société d’État.

«On est vraiment content du dénouement de ça, affirme le responsable des relations avec les médias de la Sépaq, Simon Boivin. On est content aussi que ça fasse en sorte qu'il n’y a pas eu un impact négatif pour beaucoup de Québécois. On a réussi quand même à s'entendre à la dernière minute. Il y a peut-être quelques activités qui vont tourner un peu plus carré.»

Vendredi, des employés avaient manifesté devant l’Assemblée nationale.

Depuis jeudi, les deux parties avaient intensifié la fréquence de leur rencontre afin de trouver un accord, notamment sur les salaires, point principal de la mésentente.

La nouvelle entente, dont le contenu n'a pas été dévoilé, doit être encore approuvée par les syndiqués au courant des prochaines semaines.