/regional/quebec/quebec

Il traverse le fleuve Saint-Laurent à la nage à 12 ans

Dominique Lelièvre | Journal de Québec 

À seulement 12 ans, un jeune athlète de Québec a traversé sans difficulté le fleuve Saint-Laurent, un itinéraire d’environ deux kilomètres à travers des courants très exigeants, entre la capitale et Lévis, dimanche matin. Déjà, il rêve aux Jeux olympiques.

Charles-Antoine Corriveau-Bonostro ne manque pas d’ambition, mais si l’on se fie à sa performance, lors de la traditionnelle traversée du fleuve organisée par le député fédéral Steven Blaney, il a le talent pour prétendre à un tel objectif.

«Ç’a bien été. Il y a beaucoup de courant, mais ç’a été moins pire que je le pensais», a lancé le garçon en arrivant au parc de l’Anse-Tibbits à Lévis.

Même s’il vient seulement de terminer sa sixième année du primaire, le jeune nageur participe à des compétitions en piscine et en eau libre depuis déjà près de quatre ans et a même été repéré par l’équipe de natation de l’Université Laval.

Fierté

Naturellement, une grande fierté se lisait sur les yeux du papa et de la maman, dimanche.

«On travaille très fort. C’est beaucoup de sacrifices. Charles-Antoine s’entraine à l’année», a fait remarquer sa mère, Vicky Corriveau.

«Pour moi, traverser une piscine, c’est déjà grand, alors quand il m’a annoncé qu’il allait traverser le fleuve, j’étais inquiet, mais il semblait en confiance», a dit le père, Anthony Bonostro, sourire en coin, en avouant ne pas savoir nager.

Le jeune adolescent tentait de convaincre ses parents depuis l’an passé de se mesurer au fleuve Saint-Laurent.

«Mon objectif ultime, ce serait d’aller aux Olympiques un jour, mais il me reste encore beaucoup de travail», entrevoit-il.

Cette année, la traversée du député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a permis d’amasser 35 000$ pour la fondation Jonction qui vient en aide aux femmes victimes de violence conjugale, leurs enfants et leurs proches.

Cette somme permettra d’aménager la cour extérieure de la maison d’hébergement qui accueille 100 femmes violentées par an à Lévis.

«Je l’ai fait pour la cause des femmes et des enfants battus. Ces temps-ci, il y a beaucoup d’enfants qui ont de la misère. On peut prendre l’exemple de la petite fille de Granby», a expliqué Charles-Antoine.

Plus rapide que le député!

Finalement, il est arrivé en quatrième position, complétant la traversée en 1 h 04 min, dans des conditions particulièrement exigeantes.

Le fleuve cachait en effet des courants puissants qui ont considérablement fait dévier tous les nageurs, bien davantage que d’ordinaire.

Charles-Antoine Corriveau-Bonostro a même fait mieux que Steven Blaney qui organise et participe à la traversée depuis sept ans.

«C’est extraordinaire», a lancé le député de 54 ans, en parlant du plus jeune participant.

L’élu a traversé le fleuve en 1 h et 11 min. «Pour un mononcle, ce n’est pas pire!», s’est amusé M. Blaney.

Fait tout aussi épatant, le doyen des nageurs, Jean-Jacques Raynaud, n’a pas hésité à affronter le fleuve une autre fois, malgré ses 76 ans. En tout, 26 nageurs ont relevé le défi.