/news/currentevents

Disparition du PDG de Savoura: «Où sont nos ressources si on se perd en forêt?»

Agence QMI

Après l’armée, la Sûreté du Québec (SQ) a, à son tour, décidé de suspendre ses recherches aériennes dans le but de retrouver Stéphane Roy, PDG de Savoura, et son fils de 14 ans, Justin. La SQ se concentre désormais sur l’enquête plutôt que les recherches sur le terrain.

 À LIRE AUSSI

«On est convaincu qu’ils font tout ce qu’il faut pour sortir du piège où ils sont»

Dimanche, un hélicoptère de la SQ ainsi qu’un appareil de bénévoles ont quadrillé la région du lac De la Bidière, dans les Hautes-Laurentides. Lundi, seuls des amis de la famille Roy et des bénévoles ont survolé le secteur des recherches en hélicoptère.

Daniel Roy, le frère du disparu et oncle de Justin, demande toujours aux campeurs et vacanciers qui seront dans le parc national du Mont-Tremblant dans les Laurentides d’être à l’affût du moindre élément qui pourrait aider aux recherches.

Deux bidons rouges remplis d’essence et une glacière se trouvait dans l’hélicoptère personnel de M. Roy. Si jamais quelqu’un localise ces objets, Daniel Roy les presse de communiquer avec la SQ.

Les retrouver en vie

M. Roy espère toujours retrouver vivants son frère et son neveu et soutient que la Sûreté du Québec doit poursuivre ses recherches. «La SQ doit supporter ses troupes par le volet aérien, c’est plus facile, mais nous, on s’attend à ce que des recherches au sol soient faites. Où sont nos ressources si on se perd en forêt? Où sont nos équipes pour nous retrouver en forêt?», se questionne le frère des disparus.

Aux commandes de son appareil Robinson R44 de couleur blanche, M. Roy et son adolescent s’étaient envolés de leur chalet des Hautes-Laurentides en direction de Sainte-Sophie, le 10 juillet. Ils ne sont jamais arrivés à destination.

Depuis le week-end, c’est la Sûreté du Québec qui a pris le relais de l’armée dans ce dossier, qui est maintenant traité comme une enquête sur des personnes disparues.