/news/politics

Maxime Bernier veut installer une barrière sur le rang Roxham

Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Le chef du Parti populaire, Maxime Bernier, promet d'installer une clôture sur le rang Roxham pour mettre fin à l'immigration illégale et compte réduire drastiquement le seuil d'immigration au pays s'il est porté au pouvoir en octobre prochain.

M. Bernier a assuré, en présentant les engagements de son parti en matière d'immigration mercredi soir à Mississauga, qu'il compte faire tout en son pouvoir pour «mettre fin au flux de migrants illégaux à la frontière».

«Nous considérerons toute la frontière comme un point d'entrée officiel et renverrons aux États-Unis quiconque tentera d'entrer illégalement», a plaidé le chef du Parti populaire dans un long discours prononcé uniquement en anglais devant ses militants. M. Bernier a aussi promis de rendre la tâche plus difficile aux migrants en installant des barrières, par exemple sur le rang Roxham, en Montérégie, où se produit la majorité des passages irréguliers à la frontière.

En plus de vouloir mettre des bâtons dans les roues des immigrants illégaux, M. Bernier compte réduire le seuil d'immigration entre 100 000 à 150 000 nouveaux arrivants par année, contre 350 000 actuellement. Selon lui, la politique actuelle d'immigration risque d'intensifier les «tensions sociales», si rien n'est fait pour diminuer le nombre de nouveaux arrivants.

Maxime Bernier compte aussi faire en sorte que le Canada accueille des immigrants qui répondent aux besoins du marché du travail, quitte à accepter moins de réfugiés et d'immigrants qui viendraient s'installer dans le cadre du programme de réunification familiale.

La fin du multiculturalisme

Par ailleurs, le politicien s'est attaqué à la politique de multiculturalisme des libéraux de Justin Trudeau, en faisant valoir qu'il faut intégrer les immigrants au sein de la culture canadienne.

«Un gouvernement du parti populaire abrogera la loi sur le multiculturalisme et supprimera tout financement destiné à promouvoir le multiculturalisme. Nous allons plutôt mettre l'accent sur l'intégration des immigrants dans la société canadienne», a-t-il clamé.