/finance/realestate

Une villa avec un horrible passé cherche nouveau propriétaire

TVA Nouvelles

Une superbe villa de Los Angeles cherche un nouveau propriétaire. Mais attention, si sa vue fait rêver, sachez qu’un drame horrible s’est produit à l’intérieur de cette résidence.

Pour 1 988 800 dollars américains, la maison, construite dans les années 1920 dans le quartier Los Feliz, offre une vue à couper le souffle sur Los Angeles.

Avec sa terrasse couverte donnant sur la piscine, sa végétation luxuriante et son terrain de plus de 31 000 pieds carrés, cette résidence est exceptionnelle.

«Vraiment unique en son genre», a écrit le courtier immobilier de l’agence Redfin qui tente de vendre la villa.

Mais le 3311 Waverly Drive a un lourd passé. Il y a près de 50 ans jour pour jour, la villa a été le théâtre de deux meurtres sordides.

Le 10 août 1969, Leno et Rosemary LaBianca étaient assassinés dans leur maison par quatre adeptes du gourou psychopathe Charles Manson.

AgenceQMI

 

La veille, l’actrice Sharon Tate, enceinte de huit mois et demi, était poignardée mortellement 16 fois, et quatre de ses amis étaient aussi sauvagement tués par les disciples de Manson.

La maison «Labianca» a changé de propriétaires à plusieurs reprises depuis les meurtres de 1969. Sa dernière vente remonte à 1998 et le nouvel acheteur en avait fait l’acquisition pour 375 000 dollars américains.

La fiche de vente ne fait pas mention des meurtres de Leno et Rosemary LaBianca. Dans la loi californienne, les vendeurs doivent signaler tout événement malheureux qui est survenu dans une résidence dans les trois dernières années.

Mais le courtier immobilier qui tente de vendre le 3311 Waverly Drive ne cache pas l’historique dramatique de la résidence.

Selon l’agent Robert Giambalvo, l’intérêt pour la villa est «extrêmement élevé», mais il traite cette vente comme n’importe quelle autre.

«Nous ne voulons pas que quelqu’un achète la maison et qu’il se rende compte dans 10 ou 15 jours ce qui s’est passé là il y a 50 ans. Et nous ne voulons pas que quelqu’un l’achète juste pour cela», a expliqué M. Giambalvo au «Los Angeles Times».

Mais selon lui, les meurtres de la famille LaBianca sont du passé pour les futurs propriétaires de la villa.

«Cela fait tellement longtemps que le drame a eu lieu, que ce n'est pas un problème pour la plupart des gens», a déclaré Giambalvo, cité par CNN.

«La plupart des acheteurs potentiels sont nés après 1969, ils ont donc moins de 50 ans», a ajouté le courtier immobilier.