/news/currentevents

Disparition de Stéphane Roy et son fils: «On a 72 heures pour agir»

TVA Nouvelles

Quatorze interminables journées depuis que Stéphane Roy et son fils de 14 ans sont portés disparus dans les Hautes-Laurentides, mais le frère et oncle des disparus ne baisse pas les bras. Daniel Roy espère toujours et se montre optimiste malgré son inquiétude grandissante.

«On croit toujours qu’ils sont vivants. (...) Il faut faire des recherches en VTT et les localiser le plus tôt possible», souffle Daniel Roy. «On a de grosses inquiétudes en ce jour 14. Si Stéphane et Justin sont gravement blessés (...) il l faut mettre les efforts, le paquet.»

À LIRE ÉGALEMENT

Des «taches blanches» donnent une lueur d’espoir

«On regarde la météo, on a 72 heures pour agir, après la météo ne sera plus clémente. On va avoir de la difficulté à avoir du support aérien pour les gens au sol. Il faut un bon plan d’extraction si on trouve des survivants que l’on puisse les amener rapidement,  les hydrater sur place, avoir des médecins et être capable de les envoyer dans les bons hôpitaux», détaille M. Roy.

Lac-des-Dix-Milles

Aujourd’hui, des patrouilles nautiques, des véhicules tout-terrain et des hélicoptères de la Sûreté du Québec (SQ) quadrilleront un secteur «plus restreint» en lien avec les informations obtenues de signaux cellulaires.

Ces données qui proviendraient des téléphones de M. Roy et de son adolescent ont permis à la police de cibler une zone de recherches; celle du lac Bowden dans la municipalité du Lac-des-Dix-Milles dans le parc national du Mont-Tremblant.

«On parle d’un secteur restreint, mais c’est immense. Si on fait de la recherche de survivants, il faut éliminer certaines zones, il faut éliminer les lacs, les endroits à découvert, il faut se concentrer où il y a des feuillus. Sur le terrain, on se rend compte qu’il y a d’énormes coulées où l’hélicoptère de mon frère pourrait être caché. Mon frère et son garçon pourraient être encore vivants et pas en mesure de sortir de là», explique Daniel Roy.

Bonnes nouvelles

Pour le frère et l’oncle des disparus, les recherches en forêt sont une excellente nouvelle. «C’est le jour un des recherches terrestres qui commencent, j’en suis très heureux que ça commence  aujourd’hui avec la Sûreté du Québec.»

Des pilotes d’hélicoptères privés, amis de la famille Roy et bénévoles, survolent aussi les Hautes-Laurentides afin de retrouver les disparus.

Aux commandes de son appareil Robinson blanc, Stéphane Roy et son adolescent s’étaient envolés de leur chalet des Hautes-Laurentides en direction de Sainte-Sophie, le 10 juillet. Ils ne sont jamais arrivés à destination.

Depuis le weekend, c’est la SQ qui a pris le relais de l’armée dans le dossier qui est maintenant traité comme une enquête sur des personnes disparues.