/news/politics

Le ministre Carmant peine à expliquer qui décidera quels dérivés du cannabis seront interdits

 - Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Au lendemain du dépôt d’un règlement provincial qui interdirait la vente de friandises, confiseries, desserts et tout autre produit au cannabis jugé attrayant pour les mineurs au Québec, le ministre délégué à la Santé du Québec, Lionel Carmant, a eu de la difficulté à expliquer qui tranchera sur la légalité de ces produits.

Le ministre a été questionné sur l’entité à qui reviendrait la responsabilité de déterminer quels produits sont attrayants pour les mineurs par les animateurs de l’émission matinale de QUB radio, Caroline St-Hilaire et Maka Kotto, trois fois plutôt qu’une, jeudi matin.

«On va laisser ça à la SQDC[Société québécoise du cannabis]», a répondu initialement M. Carmant, soutenant qu’il faudrait que la société d’État se base sur le type de produit et l’emballage pour déterminer s’il pouvait le vendre.

Il a ensuite indiqué que «pour la partie ventes, c’est la SQDC qui va trancher avec le ministère des Finances», pour finalement dire que «ça va se faire en partenariat entre la SQDC et le ministère de la Santé».

M. Carmant a d’ailleurs défendu son projet de règlement, le qualifiant de «modéré parce que l’Institut national de santé publique nous demandait de ne pas du tout accepter les produits sous forme comestible».

Le nouveau cadre réglementaire fédéral autorisant des produits alimentaires dérivés du cannabis, ce qui inclut aussi les boissons, entrera en vigueur le 17 octobre prochain. Toutefois, cela prendra une soixantaine de jours de plus pour que les nouveaux dérivés se trouvent sur les tablettes. Mais si Québec en interdit la vente à la SQDC comme il l’a annoncé, ces produits ne seront pas disponibles aux consommateurs dans la province.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.