/news/currentevents

«L’entraide est incroyable, ça nous donne beaucoup de force»

TVA Nouvelles

EXCLUSIF | Les jours, les heures, les minutes s’écoulent sans que Stéphane Roy et son fils de 14 ans donnent signe de vie. La famille garde espoir malgré le temps qui passe, l’angoisse et les déceptions. La mère de l’adolescent et la conjointe de M. Roy ont accepté, en dépit de toute la gamme d’émotions qu’elles ont vécues depuis les 15 derniers jours, de parler à la caméra de TVA Nouvelles.

Les larmes aux yeux et des sanglots dans la voix, la maman de Justin explique que pendant les recherches sur le terrain auxquelles elle a pris part, elle a dû rebrousser chemin le cœur gros.

«On est arrivé à un point mort. Il y avait comme une ''trail'' d’orignal qu’on a pris et on a rebroussé chemin, car on ne pouvait plus passer. Ça allait au-delà de nos capacités. On aurait aimé ça, mais on ne voulait pas non plus ne pas revenir. On sait très bien que ce n’est pas n’importe qui qui peut faire les recherches», explique Christine Séguin.

Le territoire que doivent survoler les hélicoptères et les policiers au sol en forêt ainsi que sur les plans d’eau est très vaste, ce qui complique les recherches. Christine Séguin l’a bien compris.

 «J’ai toujours le même mot en tête, c’est l’immensité. Chaque fois que j’ai vu un hélico atterrir, l’expression prend tout son sens, ça vient me chercher en-dedans», ajoute-t-elle très émue.

Soutien

De nombreux bénévoles se sont manifestés depuis le 10 juillet dernier, jour où le duo père-fils devait revenir de son excursion de pêche à bord de l’hélicoptère de M. Roy et qu’ils ne sont jamais rentrés à bon port. C’est ce qui a permis à la famille des disparus de tenir le coup.

 «L’entraide est incroyable, ça nous donne beaucoup de force, ça nous tient et nous soutient. Le vendredi, quatre hélicoptères de gens que je ne connaissais pas du tout sont arrivés. Go, on y va. Je suis embarquée avec eux pour les recherches, ça a fait ma journée. Le support est démesuré pour nous, on l’apprécie tellement», souffle Caroline Dalpé, conjointe de Stéphane Roy.

Les deux femmes ont tenu à dire que Justin et son père forment un duo du tonnerre capable d’affronter un territoire hostile. Il sont très complices et à même de par leurs précédentes expéditions de faire face au pire.

Justin et Stéphane Roy

Recherches sur le terrain

De son côté, la Sûreté du Québec (SQ) poursuit ses recherches sur le terrain et dans les lacs au nord du parc du Mont-Tremblant. Hier, des patrouilles nautiques et des véhicules tout-terrain amphibies ont quadrillé un secteur «plus restreint» en lien avec les informations obtenues de signaux cellulaires qui proviendraient des téléphones du PDG de Savoura et son fils de 14 ans.

Ces données ont permis à la police de cibler une zone de recherches: celle du lac Bowden dans la municipalité du Lac-des-Dix-Milles, dans le parc national du Mont-Tremblant, dans la région de Lanaudière.

Aujourd’hui, la SQ s’intéressera à un périmètre plus au nord que celui d’hier, autant sur terre que dans les airs. En raison de l’accès difficile pour les patrouilleurs qui mènent les recherches sur le terrain, l’hélicoptère de la SQ est prêt à hélitreuiller, donc à descendre des policiers en forêt au besoin, si les recherches le requièrent.

Aux commandes de son appareil Robinson blanc, Stéphane Roy et son adolescent s’étaient envolés de leur chalet des Hautes-Laurentides en direction de Sainte-Sophie, le 10 juillet. Ils ne sont jamais arrivés à destination.

Depuis le weekend, c’est la SQ qui a pris le relais de l’armée dans le dossier qui est maintenant traité comme une enquête sur des personnes disparues.