/news/politics

Et si l’Assemblée nationale se penchait sur les effets des jeux vidéo et des appareils numériques?

François Cormier - TVA Nouvelles

Le député libéral André Fortin interpelle ses collègues à propos d'une problématique de santé publique grandissante; la dépendance et les effets négatifs des appareils numériques. L'élu demande d'ailleurs qu'une commission parlementaire se penche sur le sujet.

«C'est un combat de tous les instants pour plusieurs parents au Québec , estime le député Fortin. Devons-nous limiter l'utilisation chez nos enfants ? Quelle limite devons-nous mettre? Je pense qu'il serait utile d'entendre les experts sur la question.»

Selon l'organisme Participaction, 76 % des enfants âgés de 3 à 4 ans et 51 % des jeunes âgés de 5 à 17 ans consacrent plus de temps aux écrans que ce qui est recommandé dans les Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire

Ces directives recommandent notamment de « limiter à deux heures par jour le temps de loisir passé devant l’écran» pour les enfants de 5 à 11 ans.

« Les gens savent qu'il y a des effets et que les appareils peuvent créer de la dépendance et de l'isolement, mais le gouvernement ne s'est jamais penché sur la question, dit André Fortin. Ne pouvons-nous pas aider les parents, leur donner plus de ressources et d'éclairage?»

Le député se dit aussi inquiet d'avoir entendu le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, évoquer l'idée d'un programme de sports électroniques sur le modèle des programmes sports-études.

Pour que la commission parlementaire de la Santé et des Services sociaux se saisisse du dossier, il faudra que la majorité caquiste donne son aval à cette proposition d'un élu de l'opposition libérale.