/finance/homepage

Vous êtes enregistré et filmé dans l’autobus

Francis Halin | Journal de Montréal

Au Québec, plus de 35 destinations sont desservies par une cinquantaine d’autobus d’Orléans Express, dont certains « opérés par Keolis Canada sont munis d’un système d’enregistrement audio et de vidéosurveillance », a confirmé l’entreprise au Journal.

FRANCIS HALIN

Au Québec, plus de 35 destinations sont desservies par une cinquantaine d’autobus d’Orléans Express, dont certains « opérés par Keolis Canada sont munis d’un système d’enregistrement audio et de vidéosurveillance », a confirmé l’entreprise au Journal.

Des experts en vie privée s’inquiètent de voir que des conversations de passagers d’autobus Orléans Express de Keolis sont filmées, enregistrées et conservées 90 jours sur leurs serveurs.

«C’est très préoccupant. C’est très intense. Trois mois, ça m’apparaît long», s’inquiète Stéphane Leman-Langlois, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque à l’Université Laval.

Selon lui, il peut être raisonnable de garder les fichiers quelques jours pour les analyser en cas de pépin, mais les garder plus de 90 jours est «vraiment exagéré».

En comparaison, des compagnies comme Maheux ou Transdev n’enregistrent pas leurs passagers. À la Société de transport de Montréal (STM), on garde la vidéo seulement (sans l’audio) quelques jours à peine.

Pour Vincent Gautrais, titulaire de la Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l’information et du commerce électronique, ces «approches [sont] hautement intrusives».

Attentes variées

«La technologie ouvre de nouvelles possibilités qu’il faut contrôler», ajoute le professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

À la Commission d’accès à l’information du Québec (CAIQ), on refuse de se prononcer sur le cas précis de Keolis, tout en précisant que si une personne peut être identifiée par des images ou des sons, il s’agit de renseignements personnels au sens de la loi.

«Il faut considérer que le fait d’être filmé est en soi une atteinte à la vie privée. Toutefois, les attentes en matière de vie privée peuvent varier selon les contextes», rappelle son analyste-enquêteuse Cynthia Beaulé.

Sécurité

Jointe par Le Journal, Keolis Canada a confirmé que certains autobus qu’elle opère pour Orléans Express sont munis d’un système d’enregistrement audio et de vidéosurveillance pour des questions de sécurité.

«Une note indiquant la présence de la caméra est affichée dans chaque autocar équipé d’une caméra», a informé son directeur marketing, intelligence d’affaires et relations, Maurice Vaillancourt, par courriel.

L’entreprise a précisé qu’elle conserve les fichiers «pendant 90 jours, via un système en circuit fermé, accessible uniquement par les superviseurs lors de cas où il y a lieu d’investiguer».

De son côté, le directeur général de GMS Technologies, Larry Théorêt, qui a implanté son système de surveillance dans les autobus Keolis d’Orléans Express, a dit respecter les règles du Bureau de la sécurité privée (BSP).

«Nous sommes sensibles aux enjeux liés à la question de la vie privée», a-t-il indiqué, ajoutant que dans la majorité des cas il n’était que le fournisseur d’équipements.

► Le Groupe Keolis appartient à la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) (70 %) et à la Caisse de dépôt et placement du Québec (30 %).