/news/world

Un virus mortel transmis par les moustiques décelé en Floride

TVA Nouvelles selon CNN

stock.adobe.com

Les autorités sanitaires floridiennes lancent un avertissement à la population, après avoir constaté la présence d’un virus potentiellement mortel transmis par les piqûres de moustique.

Ce virus, celui de l’encéphalite équine de l’Est (EEE), peut s’attaquer au cerveau et le faire enfler.

Des poulets vivant dans le comté d’Orange, où se trouve la ville d'Orlando, ont été infectés par cette maladie transmissible aux humains. La méthode des «poulets sentinelles», qui vise à placer ces volatiles dans les zones où l’on soupçonne la présence d’une infection, permet de détecter le virus du Nil occidental, par exemple, ou l’encéphalite équine, en testant régulièrement des échantillons sanguins prélevés sur les oiseaux.

La santé publique du comté a donc indiqué que «le risque de transmission aux humains vient d’augmenter».

Le Centre américain de contrôle et de prévention des infections rapporte en moyenne sept cas de l’EEE chaque année aux États-Unis.

Si la maladie s’avère rare, elle n’en demeure pas moins dangereuse. Quelque 30% des personnes qui l’attrapent en meurent, et ceux qui y survivent peuvent présenter des troubles neurologiques.

Les symptômes se développent de quatre à 10 jours après la piqûre d’un moustique infecté. Ceux qui contractent le virus risquent de souffrir de céphalées soudaines, de fièvre, de frissons et de vomissements. Des symptômes plus sévères tels que la désorientation, les crises d’épilepsie ou le coma peuvent également survenir.

Dans la même catégorie