/finance

Déjà une demande d'action collective déposée contre Capital One au Québec

Pierre Couture | Journal de Montréal

Une première demande d'action collective contre Capital One a été déposée mardi en Cour supérieure du Québec, district de Québec.

À LIRE ÉGALEMENT

6 millions de Canadiens touchés par une fuite chez Capital One

Un autre signal d’alarme pour le gouvernement du Québec

Les tentatives d’hameçonnage pourraient se multiplier

La demande déposée par un détenteur de carte Capital One de Québec, Simon Goulet, est pilotée par la firme Siskinds, Desmeules, Avocats.

La demande fait valoir que Capital One avait l’obligation d’assurer la protection des données personnelles et confidentielles de ses clients et de ses membres.

Capital One est plongé dans une crise sans précédent après s’être fait dérober des renseignements personnels sur 106 millions de clients, dont 6 millions au Canada.

Selon la firme Siskinds, Desmeules, Capital One a contrevenu à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.

«La transmission illégale de ces informations fait subir un risque accru de voir leurs informations personnelles utilisées sans droit par des tiers», peut-on lire dans la requête.

La demande de recours inclut tous les détenteurs de cartes Capital One au Québec et au Canada.

La demande d’action collective, qui doit encore être approuvée par un juge, réclame que Capital One paie des dommages punitifs à chaque détenteur de carte impliqué ainsi que d’autres montants non déterminés pour le moment.

À ce stade-ci, les personnes touchées par le vol d’informations n’ont pas encore à se manifester.

Des milliards $ en jeu

Avec ses 6 millions de clients touchés au Canada, Capital One pourrait ainsi devoir payer plusieurs milliards $ en dédommagement.

Dans le cas du Mouvement Desjardins, dont près de 3 millions de clients ont été victimes de vol de renseignements personnels, les montants des réclamations dans 2 demandes de recours pourraient dépasser les 8 milliards $.

Les réclamations demandées à Desjardins font état de dommages punitifs de 300 $ à chaque membre impliqué, ainsi que d’autres montants non déterminés pour le moment.

Les plaignants réclament également un plan de protection et de surveillance des dossiers de crédit et du vol d’identité sur 10 ans par une firme spécialisée à un coût de 240 $ par année.

Aux États-Unis, une première demande de recours collectif a également été déposée mardi matin par un citoyen américain contre Capital One.

La poursuite visant à obtenir le statut de recours collectif a été déposée devant la Cour fédérale de Washington, D.C., par Kevin Zosiak, un résident de Stamford, dans le Connecticut, qui a déclaré être un client de carte de crédit de Capital One dont les informations personnelles ont été compromises.

Dans la même catégorie