/news/techno

Habitudes sur internet: d’importantes différences entre les régions

Étienne Paré

 - Agence QMI

Les Québécois utilisent presque tous internet de manière régulière, mais il n’en demeure pas moins que les habitudes sur le web peuvent varier d’une région à l’autre.

Par exemple, le commerce en ligne, qui a connu une forte progression en moyenne, ne jouit pas pour autant de la même popularité en fonction de la région que l’on analyse, selon les chiffres publiés mercredi par le Centre facilitant la recherche et l'innovation dans les organisations (CEFRIO).

Alors que le taux de cyberacheteurs au Québec a atteint 47 %, soit un bond de huit points par rapport à 2017, il stagne à 35 et 36 % dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie-Îles-de-la-Madelaine, deux régions où l’accès au réseau internet est encore laborieux à certains endroits.

«C’est sûr que la connexion joue un rôle dans ces chiffres, mais il y a aussi la moyenne des revenus», a analysé Claire Bourget, directrice principale recherche marketing au CEFRIO.

Par ailleurs, c’est la Côte-Nord qui se démarque lorsqu’on s’intéresse à la valeur des achats sur le web. Les cyberacheteurs nord-côtiers dépensent en moyenne 610 $ par mois, soit deux fois plus que l’ensemble des Québécois.

«C’est sûr que plus on va en région éloignée, moins on a accès à l’ensemble des magasins. Le commerce en ligne devient donc une option intéressante. Et contrairement à la Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, il y a beaucoup de gros salaires sur la Côte-Nord et le réseau est plus répandu», a commenté Claire Bourget.

C’est ce qui pourrait aussi expliquer que l’Abitibi-Témiscamingue est la région où l’on compte le plus d’adeptes du commerce en ligne, soit 55 %, 8 % de plus que la moyenne québécoise.

Les Québécois de plus en plus branchés

Toujours selon les données récoltées par le CEFRIO, le téléphone intelligent est lui aussi de plus en plus commun. Si 66 % des adultes québécois en possédaient un en 2017, l’année suivante, c’étaient plus du trois quarts d’entre eux qui avaient un iPhone ou un Android.

Quant à la tablette électronique, son utilisation est restée stable en 2018, une tendance que l’on observe depuis plusieurs années. Toutefois, la vente de tablettes est étonnamment en progression dans les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de l’Outaouais, a remarqué le CEFRIO.

Malgré les variations sur son territoire, on peut dire que le Québec reste grosso modo un endroit très connecté. En effet, le nombre d’adultes qui utilisent internet au moins une fois par semaine a franchi le cap des 90 % dans toutes les régions, sauf le Bas-Saint-Laurent, qui s’en rapproche quand même avec 86 %.