/news/law

Mort d'un cycliste à Stratford: l'accusé recouvre sa liberté

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles 

Pierre Gosselin, qui est accusé de conduite avec les capacités affaiblies ayant causé la mort d’un cycliste à Stratford, en Estrie, lundi dernier, a été remis en liberté mercredi. En attendant son procès, il devra respecter à la lettre les conditions que la juge lui a imposées.

En plus de ne pas pouvoir conduire, il est également interdit à Gosselin de consommer de l’alcool, de se trouver dans un bar et de quitter le Québec. Il devra également respecter un couvre-feu. L’accusé a dû déposer 5000 $ en garantie et une somme additionnelle de 5000 $ lui sera retirée s’il déroge à un de ses engagements.

L’enquêteur principal au dossier est venu expliquer, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke, les circonstances ainsi que le fil des événements entourant l’accident qui a coûté la vie au cycliste Jocelyn Debaque.

Une ordonnance de non-publication nous empêche de révéler le contenu des témoignages de l’enquête sur remise en liberté. L’accusé lui-même, sa femme ainsi que sa fille se sont ensuite succédé à la barre des témoins. Pierre Gosselin semblait très détendu et a souri à plusieurs reprises.

L’homme de 57 ans de Stornoway était derrière les barreaux depuis son arrestation dans la nuit de dimanche à lundi. Il est accusé d’être celui qui était au volant de la camionnette qui a happé à mort Jocelyn Debaque sur la route 161 à Stratford dans la nuit de dimanche à lundi. Selon ce que révélaient les policiers le jour de l’accident, Pierre Gosselin aurait échoué l’alcootest.

Dans la même catégorie