/news/currentevents

Désespéré, il affronte un grizzly avec un couteau de poche

Agence QMI

Adobe Stock

Un homme de l'île de Vancouver attaqué et gravement blessé par un ours grizzly doit la vie à son sang-froid et à un simple couteau de poche reçu en cadeau à peine deux semaines plus tôt.

Lundi dernier, Colin Dowler, un résident de Campbell River, est allé explorer des sentiers de randonnée sur le mont Doogie Dowler, nommé en l'honneur de son grand-père. Or, sur le chemin du retour, il est tombé nez à nez avec un grizzly, alors qu'il roulait à vélo.

Peu habitué à ce genre de rencontre, M. Dowler a tenté d'effaroucher l'ours en faisant du bruit, puis en le frappant sur la tête avec un bâton de marche. Il a même tenté de raisonner avec l'ours, en lui faisant remarquer «qu'il n'y a pas de raison pour qu'on ait un problème», a-t-il raconté à différents médias, dont le «Vancouver Sun» jeudi.

Peine perdue. Loin d'être impressionné, l'imposant mâle d'environ 350 livres a continué à s'avancer vers sa proie, ignorant le sac à dos que lui a jeté Colin Dowler, jusqu'à être à portée de patte. Il a alors frappé l'homme de 45 ans à l'abdomen, exposant ses organes internes, avant de le tirer sur une quinzaine de mètres jusqu'à un fossé, où il s'est attaqué à ses jambes.

Colin Dowler a tenté de faire le mort, en vain. Il se rappelle même avoir entendu, à un moment, une dent de l'ours frotter contre un os d'une de ses jambes.

Comprenant que lutter représentait sa seule chance de survie, l'homme s'est rappelé du couteau de poche que son père lui avait offert, à peine deux semaines plus tôt. Parvenant à l'attraper dans sa poche, il a pu plonger la lame de 5 centimètres dans le cou de l'ours, qui a décidé de battre en retraite.

Gravement blessé, Colin Dowler est parvenu à ramper jusqu'à son vélo, à se faire un garrot pour sa jambe et à pédaler jusqu'à un camp de bûcherons, où il a pu recevoir des soins d'urgence. Il a ensuite été transporté par hélicoptère jusqu'à un hôpital de Vancouver, où il a dû subir une chirurgie.

Les attaques de grizzlys de ce genre sont rarissimes au pays, ces ours cherchant généralement à éviter tout contact avec les humains. Parcs Canada conseille malgré tout aux randonneurs d'être prudent en montagne, entre autres en se déplaçant en groupe, en faisant du bruit et en transportant sur soi une bonbonne de gaz poivré.

Dans la même catégorie