/news/currentevents

La radiobalise de l’hélicoptère du PDG de Savoura était désactivée

Agence QMI et TVA Nouvelles

De nouveaux éléments de l’enquête du Bureau de la sécurité des Transports du Canada (BST) sur l’écrasement de l’hélicoptère du président de Savoura indiquent que l'interrupteur sur la radiobalise de détresse a été trouvé à la position «OFF».

Les enquêteurs feront des analyses afin de déterminer si la radiobalise aurait fonctionné en position «ARM».

Un GPS et deux téléphones cellulaires ont également été trouvés à bord de l'hélicoptère Robinson R44, à bord duquel prenaient place Stéphane Roy et son fils Justin. «Nous allons tenter d'extraire des données [de ces appareils] qui pourraient être utiles à l'enquête», a précisé le BST.

Par ailleurs, l'organisme fédéral estime, en vertu des dommages subis par l'hélicoptère lors de son écrasement, que le rotor principal et le rotor de queue ne tournaient pas à pleine vitesse au moment de l'impact. «Une analyse plus poussée sera faite pour tenter de déterminer la vitesse de rotation au moment de l'impact», a souligné le BST.

Porté disparu le 10 juillet 2019, l'hélicoptère de M. Roy a finalement été retrouvé le 25 juillet près du lac Valtrie, au nord du parc national du Mont-Tremblant, après deux semaines de recherches intensives compliquées par l'absence de signal de détresse et la densité de la végétation.

Des ressources de bénévoles, de la Sûreté du Québec et de l'Aviation royale canadienne avaient été mises en commun lors des recherches.

Au cours de son enquête, la SQ avait été en mesure de restreindre grandement l'immense territoire de recherche, pour finalement parvenir à localiser la carcasse de l'hélicoptère.