/regional/quebec/chaudiereappalaches

Des rues entières de Sainte-Marie abandonnées

Raphaël Beaumont-Drouin | TVA Nouvelles

Trois mois après les inondations historiques en Beauce, plusieurs rues de Sainte-Marie ont des allures de village fantôme alors que des citoyens sinistrés ont laissé à l’abandon leurs maisons qui seront bientôt démolies.

«On avait deux pieds d’eau partout dans la maison» s’attriste Diane Caviola, une résidente de l’Avenue Duchesnay à Sainte-Marie et une des centaines de sinistrés affectés par la crue du mois d’avril.

Après avoir logé dans cette maison pendant 25 ans, Mme Caviola et Steve Levesque devront déménager dans un appartement, faute d’avoir pu acheter une nouvelle maison.

Leur ancienne demeure devrait être démolie d’ici deux semaines, selon le couple. Plusieurs autres domiciles de Sainte-Marie connaîtront un sort similaire au cours des prochaines semaines.

Lors du passage de TVA Nouvelles, plusieurs résidences, notamment sur l’Avenue des Érables et Saint-Patrice, étaient abandonnées. Des permis de démolition avaient été collés sur les fenêtres et de nombreuses portes étaient condamnées ou arrachées.

Québec a décidé d’interdire la reconstruction des résidences touchées par les inondations printanières ayant perdu plus de la moitié de leur valeur. Plusieurs propriétaires aux maisons lourdement endommagées ont opté pour le déménagement.

Selon Stéphane Brown, représentant du député de Beauce-Nord Luc Provençal, les travaux de démolition vont s’intensifier avec la fin des vacances de la construction.

Il ajoute que selon certaines estimations faites par la municipalité de Sainte-Marie, 75 à 100 maisons démolies dans les prochains mois pourraient être converties en espaces verts.

La destruction de 18 résidences a été autorisée lors du dernier conseil municipal de Sainte-Marie au début du mois de juillet. D’autres autorisations seront émises lors des futurs conseils.

Il n'a pas été possible pour TVA Nouvelles de joindre la mairie de Sainte-Marie pour commenter le dossier.