/regional/montreal/montreal

«Ça fait un chassé-croisé et c’est ça qui est problématique», dit un reconstitutionniste

TVA Nouvelles

Le secteur de l’autoroute 440 où s’est produit le grave accident ayant coûté la vie à quatre personnes et fait plus de quinze blessés est considéré par plusieurs comme dangereux.

À LIRE ÉGALEMENT

Un secteur souvent évité à cause du danger

Sur un tronçon de seulement 8 km, il y a neuf embranchements. «Les gens veulent pénétrer, d’autres gens veulent changer de voie pour continuer et il y a ceux qui arrivent de la voie d’extrême gauche, ça fait un chassé-croisé et c’est ça qui est problématique», explique Pierre Bellemare, spécialiste en reconstitution d’événement.

Les conducteurs qui empruntent cette portion de l’autoroute font parfois des manœuvres dangereuses. «On a beau laisser tout l’espace nécessaire, les gens veulent couper le trafic parce qu’ils ne sont pas intéressés à attendre en arrière de la file. Ils tentent de se faufiler et c’est là que le conflit survient», précise le reconstitutionniste.

Le comportement des automobilistes et des camionneurs provoque plus d’accidents notamment la conduite trop rapide et les véhicules qui sont trop rapprochés.

Selon le spécialiste, la solution avancée par le gouvernement de prolonger la ligne continue pour empêcher les automobilistes de rentrer directement par la voie de service ne servira à rien puisque les conducteurs ne la respecteront pas. Il croit plutôt que la solution la plus simple serait de construire un viaduc.

Pour ce qui est de la surveillance policière, il faut le faire, mais de la bonne manière. «Il ne faut pas mettre un policier sur la voie hachurée, là on va empirer le problème», insiste M. Bellemare qui croit plutôt qu’il faudrait prioriser une patrouille aérienne.

Dans la même catégorie