/regional/troisrivieres/mauricie

Attention aux colporteurs à Shawinigan

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

Les consommateurs de Shawinigan doivent redoubler de prudence alors que des vendeurs itinérants se font passer pour des employés de la Ville.

Des résidents du secteur Grand-Mère à Shawinigan ont reçu récemment la visite de ces colporteurs qui vendent des extincteurs.

Réal Mélançon est un de ceux qui les ont fait rentrer chez lui. Ils ont inspecté ses extincteurs pour ensuite vouloir lui en vendre des nouveaux. Mais l'homme est resté vigilant.

«J'ai dit: "regarde, je vais faire une affaire avec toi, je vais aller voir à la station de pompiers et je vais leur demander si vraiment vous êtes les bienvenus pour rentrer dans les maisons"», raconte-t-il.

Il a eu raison de se méfier, car ces vendeurs prétendent qu'ils sont mandatés par la Ville ce qui est faux.

«Quand on donne des permis de colportage à ces entreprises-là, ils ne deviennent pas des personnes qui représentent la Ville de Shawinigan», souligne le porte-parole, François St-Onge.

Le directeur adjoint du Service des incendies de Shawinigan, Carl Boulianne, ajoute que ce qu’il souhaite dénoncer est que la compagnie pointée du doigt «crée un faux sentiment d'urgence aux gens».

«Elle est juste là pour offrir un service. Ce sont les pompiers qui font appliquer la réglementation», ajoute-t-il.

L'office de la protection du consommateur dit ne pas avoir reçu de plainte officielle récemment concernant la compagnie en question, mais rappelle que les clients doivent rester vigilants face aux colporteurs.

Parmi les conseils formulés par le porte-parole de l'Office de la protection du consommateur, Charles Tanguay, celui de «ne pas signer sur les champs, même si les vendeurs sont très insistants».

«À la limite, plus ils sont insistants, plus on devrait se méfier», dit-il.

L'année passée, plus de 1000 plaintes ont été déposées à l'Office de la protection du consommateur contre des vendeurs itinérants, que ce soit pour fausse représentation ou frais déraisonnables, 4% de plus qu'en 2017.