/regional/quebec/chaudiereappalaches

Une chicane de voisins qui sent très mauvais à Saint-Elzéar

Jean-François Racine | Journal de Québec

En guerre contre ses voisins producteurs de porcs, un citoyen de Saint-Elzéar, qui se plaint du bruit et des odeurs, a dû payer une amende de 739 $ pour son affiche de protestation jugée illégale.

Le Beauceron Marcel Vallée n’a pas l’intention de se taire ni de souffrir d’inconvénients « qui dépassent les limites », selon ses dires.

Depuis des mois, il tente de protéger sa qualité de vie sur sa propriété située sur le rang du Bas-Saint-Jacques.

En zone agricole, comment tracer la ligne entre l’aspect légal, le savoir-vivre et les abus ? À plusieurs endroits, le nombre de fermes a diminué, mais la taille de celles existantes a souvent augmenté.

« Il y a 20 ans, d’un côté ça devait être une pouponnière, et maintenant c’est juste un engraissement. Ils ont mis les ventilateurs vers mon terrain, dans les vents dominants. Il y a 5000 cochons. J’ai fait venir l’inspecteur municipal pour lui montrer que ce n’est pas vivable ici », explique M. Vallée, précisant que des porcelets en pouponnière dérangent moins que des porcs en engraissement.

Des plaintes

Après avoir repris le bien paternel il y a 25 ans, ce dernier affirme qu’il a déplacé la maison pour l’éloigner du chemin.

Il aurait ensuite planté une grande quantité d’arbres afin de conserver une certaine quiétude. Il croit avoir collaboré pour le bon voisinage.

« J’ai été élevé dans les cochons. Des citernes, j’en ai vidé. Je sais ce qui a de l’allure et ce qui n’a pas d’allure. Soixante-douze fans, ça n’a pas de sens pour le bruit et la senteur. Si on les met dans l’autre direction, le voisin le plus proche est le parc industriel, à un mille. Un séchoir à maïs aussi, on ne met pas ça en avant d’une maison », ajoute M. Vallée.

Exaspéré, le sexagénaire s’est tourné vers la MRC, la Sûreté du Québec et le ministère de l’Environnement.

Ses plaintes n’ont pas été retenues, mais son dossier a été renvoyé à la Municipalité de Saint-Elzéar, qui compte 2400 âmes. « Pour eux, je suis un chialeux », dit-il.

L’an dernier, le retraité a même installé une pancarte sur une remorque pour dénoncer ce qu’il surnomme la « zone vârte ».

Devant la cour municipale de Sainte-Marie, Marcel Vallée a même été condamné en septembre 2018 à payer une amende de 500 $, plus 239 $ de frais pour « enseigne d’opinion non conforme ». Cette infraction n’a pas refroidi ses ardeurs.

Vaine tentative

De son côté, le maire de Saint-Elzéar mentionne qu’il a pris le temps d’écouter les doléances du citoyen qui s’estime lésé.

« On a aussi rencontré l’autre famille. Les deux sont là depuis très longtemps. On a fait notre part. Ils sont dans les normes. C’est un secteur agricole. Mon travail, c’est de concilier les deux pour trouver un terrain d’entente, et actuellement ce n’est pas faisable », a résumé Carl Marcoux.

La famille voisine n’a pas répondu à la demande du Journal.