/news/world

Deux bombardiers russes ont été interceptés au large de l'Alaska et du Canada

Agence QMI

TWITTER/NORAD

Deux bombardiers russes ont été identifiés et interceptés jeudi au large de l’Alaska et du Canada, a annoncé le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD).

Les deux Tu-95 Bear H sont entrés dans les zones d’identification de la défense aérienne des États-Unis et du Canada, mais n’ont pas survolé l’espace souverain des deux alliés du NORAD. Les zones d’identification de la défense aérienne s’étendent jusqu’à 200 miles (environ 320 km) des côtes. «Les avions russes sont restés dans l’espace aérien international de la mer de Beaufort», a précisé le NORAD dans un communiqué.

 

«Ils ont le droit de voler dans ce secteur, mais nous leur avons montré que nous savions qu'ils étaient là, et ils ont su que nous étions là», a expliqué à l'Agence QMI le major Andrew Hennessy, officier des affaires publiques au NORAD, en soirée, ajoutant que les deux avions ont été escortés plus loin au large.

«La priorité du NORAD est de défendre le Canada et les États-Unis, a pour sa part déclaré le général Terrence J. O’Shaughnessy, commandant du NORAD, dans le communiqué de l'organisation. Qu'il s'agisse de répondre aux transgresseurs d'un espace aérien intérieur restreint ou d'identifier et d'intercepter des avions militaires étrangers, NORAD est en alerte 24 heures par jour, sept jours par semaine, 365 jours par année.»