/news/society

Il vit sans cellulaire et n'a pas de compte Facebook

Raphaël Lavoie | Agence QMI

PHOTO TIRÉE DU FACEBOOK DU CÉGEP DE SHERBROOKE

Alors que la grande majorité des gens possèdent maintenant un téléphone portable, un professeur de philosophie de Sherbrooke vit sans cellulaire et n’a pas de compte Facebook, ce qui lui procure un immense sentiment de liberté, assure-t-il.

«Une fois qu’on a eu un téléphone cellulaire, ça doit être immensément difficile par la suite de s’en passer. Je dirais que c’est une des raisons pour lesquelles j’essaie encore de résister. J’ai eu quelques amis autour de moi qui ont été des résistants et, là, je dirais que je suis pas mal dans les derniers Mohicans», a reconnu Jonathan Mayer, en entrevue, jeudi, à QUB radio.

Conscient d’être à contre-courant alors que 86 % possèdent un téléphone portable, l’enseignant du Cégep de Sherbrooke se plaît à ne pas être «accroché» à un appareil portable.

«Un des avantages que j’ai, c’est d’être dans l’instant présent. J’ai des gens autour de moi qui vont utiliser leur téléphone et ça devient difficile pour moi de les voir constamment quitter la réalité avec leur téléphone», a-t-il illustré.

Le Sherbrookois a ajouté que son «petit côté paranoïaque» se réjouit aussi de ne pas posséder de téléphone mobile.

«Avec votre téléphone, on peut vous géolocaliser en tout temps, on peut vous espionner, on peut vous écouter», a-t-il énuméré.

Pas de téléphone portable... et pas de Facebook!

Au-delà de son refus de posséder un cellulaire, M. Mayer n’est pas non plus membre de Facebook. S’il l’a déjà été, le professeur de philosophie dit aujourd’hui ne pas en avoir besoin et, surtout, ne pas s’en ennuyer.

«Quand on prend un pas de recul, on réalise qu’il n’y en a pas beaucoup de trucs significatifs qui nous échappent si on n’est pas sur les réseaux sociaux. C’est clair que je ne suis pas complètement déconnecté. J’écoute beaucoup la radio, je lis mon journal tous les jours. Les informations essentielles, je les reçois», a-t-il assuré au micro de l’animatrice Geneviève Pettersen.