/news/politics

L’ambassadeur du Canada aux États-Unis démissionne

Agence QMI

POL-AMBASADEURS-NOMINATIONS

COURTOISIE/STRATEGYCORP

Trois ans après sa nomination, l’ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, a annoncé jeudi qu’il quittera son poste à la fin du mois d’août.

«Aujourd’hui, j’annonce que je terminerai mon mandat comme ambassadeur du Canada aux États-Unis. Servir à l’ambassade de Washington, à cette époque charnière dans l’histoire de notre pays, a été le plus grand honneur de toute ma vie, mais il est temps de retourner à la maison», a-t-il écrit sur Twitter.

Nommé en mars 2016 par Justin Trudeau alors que Barack Obama était toujours en poste, David MacNaughton aura été cœur des tensions entre le Canada et les États-Unis durant le début de la présidence de Donald Trump.

Comme l’a souligné Justin Trudeau par communiqué, il a joué un rôle de premier plan dans la négociation d’un nouvel accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Son mandat a aussi été marqué par l’imposition de droits de douane sur l’acier et l’aluminium canadiens, qui ont finalement été éliminés ce printemps.

«David a travaillé sans relâche à cet égard. En effet, il m'a fait part, il y a quelques mois, de son désir de retourner chez lui, mais seulement après l'élimination des droits de douane sur l'aluminium et l'acier canadiens. Là aussi, il a réussi», a mentionné Justin Trudeau.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a elle aussi eu de bons mots à l’endroit de cet ancien homme de l’ombre du gouvernement libéral de Dalton McGuinty en Ontario.

«À une époque où notre pays était confronté à une incertitude économique sans précédent, David nous a guidés à travers ces défis d’une main sûre», a-t-elle évoqué

David MacNaughton a indiqué au premier ministre qu’il souhaitait retourner à Toronto pour «relever de nouveaux défis dans le secteur privé».