/finance/homepage

Un meilleur salaire peut retenir un employé qui veut partir

Agence QMI

Pile of Canadian Cash Color

Hypnotik Photography - stock.adobe.com

Le tiers des travailleurs canadiens prévoient se chercher un nouvel emploi au cours de la prochaine année, mais la moitié d’entre eux pourrait rester si on leur offrait une augmentation de salaire.

En fait, à peine 8 % des salariés qui désirent changer de travail affirment qu’absolument rien ne pourrait les convaincre de rester, révèle une étude menée par la firme mondiale de dotation en personnel Robert Half.

Alors que 18 % pourraient abandonner leur recherche d’emploi si on leur accordait une promotion, 16 % disent qu’ils resteraient s’ils pouvaient profiter de meilleurs avantages sociaux.

La rémunération reste cependant l’argument massue pour garder un employé qui regarde ailleurs. Une proportion de 51 % des personnes interrogées ne voudraient pas changer de travail s’ils étaient mieux payés.

«Le taux de roulement peut s'avérer incroyablement coûteux pour les entreprises, non seulement par rapport à la perte de temps ou d'argent, mais aussi en raison de son incidence sur le moral des employés, et c'est pour cette raison que les gestionnaires doivent accorder une priorité constante à la fidélisation» a noté David King, président de district principal pour Robert Half.

Or, l’augmentation du salaire et des avantages sociaux n’est la principale stratégie des employeurs canadiens pour retenir leurs travailleurs.

L’amélioration de la communication est citée par 42 % des gestionnaires interrogés comme un de leurs moyens pour empêcher les départs.

Seulement 36 % affirment hausser les salaires dans cet objectif.