/news/law

Un enragé du volant pourrait devoir payer 330 000$

Jonathan Tremblay | Journal de Montréal

Un homme réclame 330 000 $ en dédommagement à un enragé du volant qui lui a assené cinq coups de couteau après un léger accrochage en 2016.

En janvier dernier, Daniel Brunelle, 55 ans, a été reconnu coupable de voies de fait graves, d’agression armée et de port d’arme dans un dessein dangereux, au palais de justice de Saint-Jérôme.

L’accusé avait plaidé la légitime défense pour expliquer son geste à l’endroit de François Fugère le 22 juillet 2016, en vain.

Banal accrochage

Ce jour-là, les deux hommes se sont rendus vers un stationnement à Terrebonne où une altercation s’est déclenchée.

Ils venaient tout juste d’accrocher leurs voitures sur l’autoroute 25, causant des dommages mineurs.

Durant leur échauffourée, Brunelle a poignardé M. Fugère à cinq reprises au côté gauche, avec un petit couteau qu’il portait à la ceinture.

L’arme a atteint l’intestin, un poumon, un rein, une clavicule et un coude de M. Fugère, qui a bien failli y rester, avait-il été précisé à la Cour.

Dans l’année qui a suivi les événements, la victime a été incapable d’effectuer des tâches simples comme se laver et aller seul à la toilette, peut-on lire dans une poursuite civile déposée récemment au palais de justice de Saint-Jérôme.

Bien que trois ans se soient écoulés depuis, le père de famille est toujours dans l’incapacité de reprendre le travail, indique-t-on. Sa femme aurait dû s’absenter du travail à plusieurs reprises pour prendre soin de lui.

La totale

Le comble : une bactérie qui se trouvait sur le couteau du crime a infecté M. Fugère au point où il a perdu 80 % de l’usage d’un œil, et lui a aussi causé deux pneumonies sévères, affirme la requête.

« [François Fugère] est maintenant aux prises avec des maux de tête chroniques, des douleurs aux muscles, des crampes aux jambes en raison de toute la médication qu’il doit prendre », a souligné son avocate dans le document de cour.

Son client vivrait également avec de l’anxiété, du stress et des cauchemars, en plus d’avoir de la difficulté à faire confiance aux gens et de craindre de retomber face à face avec son assaillant.

Brunelle doit recevoir sa sentence au criminel le 16 septembre.

– Avec Diane Meilleur