/regional/montreal/lanaudiere

Saint-Roch-de-l'Achigan dit clairement non à l’aérodrome

Agence QMI

Les citoyens de la petite municipalité de Saint-Roch-de-l'Achigan, dans Lanaudière, se sont prononcés massivement, soit à plus de 96 %, contre le projet d'aérodrome dans leur communauté, dimanche.

Le projet d'aéroport, lancé par l'organisme à but non lucratif Aérodrome Saint-Roch-de-l'Achigan, vise à construire une piste de 995 mètres, ainsi que des hangars et écoles de pilotage. Cette initiative vise à déménager l'aéroport de Mascouche, qui a fermé ses portes en 2016 après avoir été en opération pendant près de 40 ans en bordure de l’autoroute 640 près de la 25. L’aéroport devait à l’origine être relocalisé à Mascouche même, mais le projet a avorté à cause de l’opposition des citoyens et de la municipalité.

De 10 h à 20 h, dimanche, c’était au tour des citoyens de Saint-Roch-de-l'Achigan d’indiquer s'ils sont en faveur ou contre l'aménagement de l'aérodrome dans leur municipalité.

Sur 2072 résidents s’étant déplacés pour voter, 1994 (96,2 %) ont dit non au projet, contre 78 (3,8 %) qui se sont dits en faveur, a indiqué le maire de Saint-Roch-de-l’Achigan, Yves Prud’homme, après le décompte du scrutin. Le taux de participation au référendum est de 52,3 %, a souligné le maire.

«C’est clair, c’est assez clair, a-t-il dit au court d’un entretien avec l’Agence QMI. En tant que représentants des citoyens, nous sommes là pour les représenter et défendre leurs intérêts. Donc, nous allons faire valoir cette position dès lundi auprès du ministre [fédéral des Transports] Garneau.»

Le promoteur du projet fait valoir que l'aérodrome générera de nombreux emplois et des revenus fonciers pour la Ville, en plus d'attirer des entreprises liées à l'aviation.

Les détracteurs du projet craignent de leur côté les impacts de l'aérodrome, notamment en matière de nuisance sonore, de perte de la valeur des résidences, en plus de s’inquiéter des conséquences sur l’agriculture locale. Ils estiment qu'environ 30 000 avions passeront par l'aéroport chaque année.

Ces opposants, regroupés au sein de la Coalition SRA, ont récemment déployé de grands panneaux d'affichage le long de l'autoroute 25 pour faire connaitre leur opposition au projet, ainsi que pour interpeller le premier ministre Justin Trudeau, dont ils réclament l'intervention.

Le mois dernier, la Coalition SRA a remis au ministre des Transports, Marc Garneau, au promoteur du projet et au conseil municipal de Saint-Roch-de-l’Achigan un mémoire de 67 pages explicitant sa position et ses craintes.

Dans la même catégorie