/news/currentevents

Un dangereux criminel mexicain recherché

TVA Nouvelles 

Il y a moins d’un mois, un dangereux criminel arrivé à l’aéroport Montréal-Trudeau en provenance du Mexique est entré au pays sans que l’agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ne se doute de quoi que ce soit. Cet homme est maintenant activement recherché.

Celui qui s’appelle Abelardo Rett Catalan Martinez a été arrêté en juillet 2018 près de Cancun pour avoir tiré en direction de policiers. Il est aussi soupçonné de l’enlèvement d’enfants dans quatre États mexicains.

Or, ce n’est que le lendemain de son arrivée au Québec, le 16 juillet, qu’un avis de recherche a été émis sur ce dangereux individu.

Des sources policières ont confié à TVA Nouvelles ne pas aimer patrouiller des secteurs où peut se trouver un possible tueur de policiers.

«C'est difficile de comprendre aussi comment on peut laisser un individu sortir du pays ou qu'il ne soit pas incarcéré. Maintenant, la tâche va être vraiment ardue pour essayer de retrouver cet individu-là», a dit le policier à la retraite Paul Laurier.

 

Ces informations rejoignent celles mises à l’avant-scène dans le grand reportage «Narcos PQ». Pas moins de 400 criminels liés aux cartels mexicains, 200 au Québec, agiraient en toute impunité au Canada et ont pu franchir la frontière malgré les processus en place. La qualité de ces informations avait été minimisée par le gouvernement fédéral de Justin Trudeau.

Pour leur part, les conservateurs blâment les libéraux, qui ont révoqué l'obligation de demander un visa pour les Mexicains, pour la présence de Mexicains dangereux au pays.

«Cette situation confirme qu’on a des problèmes de gestion de criminels mexicains qui rentrent au Canada, a dit Pierre Paul-Hus, porte-parole conservateur en matière de sécurité publique. Si on n’est pas en mesure d’avoir des relations avec le Mexique qui sont adéquates pour qu’ils contrôlent qui s’en vient au Canada, on a un problème et cela prend des mesures.»

L’ASFC a décliné une demande d’entrevue. Par voie de communiqué, elle a déclaré appliquer «un programme d’exécution de la loi et du renseignement qui l’amène à travailler en étroite collaboration avec ses partenaires policiers nationaux et internationaux».

Dans la même catégorie