/finance/homepage

L'offre de Groupe Mach bloquée

Sylvain Larocque - Le Journal de Montréal

Comme plusieurs s’y attendaient, le Tribunal administratif des marchés financiers a donné raison à Transat face au Groupe Mach de Vincent Chiara, qui tentait de faire dérailler la vente du voyagiste conclue avec Air Canada.

Rendue dimanche, la décision du tribunal aura toutefois peu d’impact dans l’immédiat puisque Air Canada a augmenté sa mise pour Transat dans la soirée, faisant passer son prix de 13 à 18 $ par action, soit de 520 à 720 M$ au total.

De son côté, Mach offrait 14 $ par action pour l’achat de jusqu’à 19,9 % de Transat dans le but avoué de faire échouer l’accord conclu avec Air Canada au prix de 13 $ par action.

M. Chiara n’a pas encore indiqué s’il allait revenir à la charge dans le dossier.

Opinion dissidente

Fait intéressant, la décision du tribunal n’est pas unanime. L’un de ses trois membres, Jean-Pierre Cristel, croit qu’il eût été préférable de ne pas bloquer les démarches de Mach. Selon lui, le caractère «innovateur» de l’offre de Mach ne suffit pas pour l’interdire.

«L’impact d’une ordonnance d’interdiction sur l’offre de Mach serait significatif sur le marché et introduirait, de facto, de nouvelles normes dans un segment spécifique du marché que le législateur, le régulateur et le gouvernement ont, à dessein, décidé de laisser beaucoup plus libre», a-t-il écrit dans son opinion dissidente.

Rappelons que l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait mis tout son poids derrière Transat la semaine dernière, soutenant que l’initiative de Mach était potentiellement «abusive».