/news/currentevents

Une sexagénaire perdue en forêt en cueillant des bleuets

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

Une femme dans la soixantaine souffrant d'Alzheimer est portée disparue à La Tuque, en Mauricie; elle aurait perdu son chemin alors qu'elle cueillait des bleuets en forêt.

Elle était accompagnée de son conjoint qui l'a perdue de vue en une fraction de seconde. Ils étaient en bordure de la route forestière 25 au nord-ouest de La Tuque, un secteur où la forêt est très dense. Le couple avait l'habitude de venir cueillir les petits fruits dans ce secteur.

La Sûreté du Québec a déployé sur place dimanche soir son hélicoptère, un maître-chien, des cadets et des policiers en véhicules tout-terrain, mais les effectifs sur le terrain n'ont jusqu'à présent pas réussi à trouver la femme.

La nuit a été difficile avec de la pluie et une température qui a chuté, mais les secouristes n'ont pas baissé les bras, poursuivant leurs recherches malgré tout.

Les recherches se poursuivent ce lundi, notamment avec l'hélicoptère de la SQ, dans l'espoir de retrouver rapidement la femme.

Un campeur rencontré par TVA Nouvelles a expliqué en entrevue qu’il était facile de se perdre dans la forêt à cet endroit.

«Deux minutes d’un côté et tu es déjà perdu. Il y a des petites fourches tout partout, des ''trails'' de quatre roues tout partout. Ce n’est pas long. Hier, à l’intérieur de 10 minutes elle était disparue. Réjean est arrivé (le conjoint de disparue) ils ont descendu le chemin ici, ils sont allés voir pour des framboises un peu plus bas.  Puis à moment donné je l’ai vu apparaître en arrière de moi. Je lui ai demandé où était Denise, puis il m’a dit qu’il ne la trouvait plus. Depuis une grosse semaine, ça arrivait souvent. Ils restaient autour et quand il ne la trouvait pas, je montais sur le toit puis là je la voyais au loin, parce qu’elle ne répond pas quand on l’appelle. »

L’homme a tenté de retrouver la femme dimanche, malgré la pluie et la noirceur, en vain.

«Comme elle ne répond pas quand on l’appelle, c’est encore plus dur de trouver quelqu’un dans ce temps là», conclut-il.