/news/law

Action collective de 300 millions $ contre Air Canada

Agence QMI

La Cour supérieure du Québec a donné son feu vert, lundi, à une action collective contre Air Canada, qui aurait surfacturé des centaines de milliers de clients en demandant un montant trop élevé sur le prix du carburant.

Air Canada facture depuis des années un supplément pour se prémunir contre les fluctuations des prix du carburant. Or, selon les demandeurs, ce montant «ne correspond pas à la fluctuation du coût réel du carburant et comporte des sommes qui n’auraient pas dû être exigées par le transporteur», peut-on lire dans la demande d'action collective.

Toute personne ayant réservé un vol avec Air Canada du 15 avril 2012 au 28 novembre 2014 vers une destination internationale, à l’exception des États-Unis, incluant Hawaï, du Mexique ou des Caraïbes, peut se joindre à l'action collective.

Pour démontrer leur point, les demandeurs prennent en exemple des vols vers Paris et Francfort, où les passagers ont déboursé, collectivement, 73 678 $ en surcharge de carburant. Or, les passagers vers Paris auraient dû débourser 23 164 $ et ceux vers Francfort 26 795$, si Air Canada avait respecté sa définition de la surcharge pour le carburant, plaident les demandeurs.

Les demandeurs réclament près de 300 millions $ en remboursement pour les frais qui auraient été perçus en trop par Air Canada, incluant 51 millions $ en dommages punitifs. «Ce sont des chiffres conservateurs, basés sur les données rendues publiques par Air Canada», a toutefois souligné à l’Agence QMI l’avocat Karim Renno, de la firme Renno Vathilakis.

Les montants réclamés pourraient être appelés à évoluer, puisque des experts seront appelés à se pencher sur les surcharges qu’aurait imposées Air Canada.

Des centaines de milliers, voire plus d’un million de voyageurs pourraient être concernés par cette action collective, a précisé Me Renno.

Les avocats ont maintenant 60 jours pour déposer officiellement l'action collective.