/news/law

Procès pour proxénétisme: des cadeaux pour appâter la victime

MIchael Nguyen | Journal de Montréal

ARCHIVES/MARTIN ALARIE/JOURNAL DE MONTRÉAL

Un employé d’école secondaire accusé de proxénétisme a réussi à appâter sa victime en la couvrant de cadeaux et en lui jurant qu’elle arrêterait de danser nue, a témoigné cette dernière mardi, affirmant être plutôt devenue escorte.

«Il avait de l’argent, une voiture... Les bijoux, les chaussures, les sorties, tout ça n’a pas duré longtemps; puis il m’a dit le mot “escorte”», a expliqué mardi la victime présumée de Denis Désiré, 45 ans.

La jeune femme, dont l’identité est protégée par le tribunal, a relaté au procès avoir rencontré cet ancien responsable de la sécurité à l’école Calixa-Lavallée à l’âge de 15 ans, par l’entremise d’amis.

À l’époque, elle dansait déjà nue dans des bars avec de fausses cartes d’identité.

Prise dans ses filets

Ce n’est que trois ans plus tard, quand la jeune femme a atteint sa majorité, que Désiré aurait commencé à sortir ses griffes. Elle a d’ailleurs comparé sa situation à celle d’un poisson coincé dans le filet d’un pêcheur, mardi, au palais de justice de Montréal.

«J’étais jeune, je croyais qu’on était une sorte de couple, a-t-elle illustré. J’étais trop stupide, mon orgueil me faisait croire qu’on était en couple.»

À partir de ce moment-là, elle aurait été forcée à danser nue à Montréal, mais aussi en Ontario, au Manitoba et en Alberta.

Son calvaire aurait duré trois ans.

Et tout l’argent gagné devait être remis à Désiré, a assuré mardi la plaignante.

«Sinon, ça finissait mal, très mal, a témoigné la jeune femme, maintenant âgée de 23 ans. Parfois, sa mère entendait et disait : “Lâche-la, tu vas la tuer”.»

La victime s’en est finalement sortie un jour où elle a brisé les vitres de l’auto de Désiré. Ce dernier a appelé la police pour rapporter le méfait, mais c’est plutôt lui qui a été arrêté pour proxénétisme.

Le témoignage de la plaignante se poursuit mercredi. Désiré est défendu par Mes Roucha Oshriyeh et Serge Lamontagne, et Me Pascal Dostaler représente la Couronne.

Dans la même catégorie