/regional/estduquebec/cotenord

VIDÉO | Des baleines à bosse se donnent en spectacle dans le Saint-Laurent

Ève Beauregard | TVA Nouvelles

Des images spectaculaires de baleines à bosse font réagir sur les réseaux sociaux: des baleines à bosse se donnent en spectacle, à quelques mètres d’embarcations bondées de touristes. Avec la saison touristique qui bat son plein, plusieurs se déplacent d’un peu partout sur la planète pour voir les baleines réaliser des prouesses exceptionnelles.

Des touristes ont eu la chance de voir des rorquals à bosse se donner en spectacle. Un comportement qui n’est pas rare, mais qui n’est pas nécessairement commun. «Est-ce que c’est pour chasser des parasites sur la peau? Est-ce que c’est pour développer sa capacité musculaire et respiratoire? Ça pourrait être aussi pour la communication sur les longues distances. On ne sait pas exactement. Peut-être que c’est juste pour le plaisir, pour le jeu», explique Marie-Ève Muller, porte-parole du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).

D’ailleurs, l’organisme se réjouit de voir que la population de rorquals à bosse est en santé: «C’est une population qui en ce moment va très bien. Ils ont déjà été en difficulté, mais ça fait partie des rares espèces qui, après avoir été menacées, réussissent à se rétablir.»

Les baleines à bosse sont plus présentes cette année. Pour le propriétaire des croisières Neptune, il pourrait y avoir un lien direct avec l’approvisionnement en nourriture de l’animal.

«Ça dépend de la nourriture qui a dans le fleuve. Chaque baleine a son menu. Là, les baleines à bosse, le menu est bon ces temps-ci», affirme Jeannot Larouche, propriétaire des croisières Neptune aux Grandes-Bergeronnes.

Les croisières d’observation prisées par les touristes internationaux

Pour l’observation des baleines, la fin de l’été est le temps idéal. D’ailleurs, on le sent dans les croisières, qui sont bondées de touristes, venus d’un peu partout pour voir les mammifères marins du secteur. «C’est l’Europe, Français, Allemands, Belges. Un petit peu d’Américains,  pas beaucoup. Là cette année, on a un peu de Québécois», explique le propriétaire.

Les croisières d’observation nécessitent un grand respect de la population qui habite le parc marin du Saguenay Saint-Laurent. «Les baleines c’est un peu comme aller dans un zoo. Si vous allez dans un zoo avec un bâton et vous courez après les animaux, je ne suis pas sûr qu’ils vont venir vous voir», image Jeannot Larouche.

Avec les huit baleines à bosse, la dizaine de rorquals communs et les bélugas, il ne manque pas de mammifères marins à observer dans la région cette année. À cela s’ajoutent les oiseaux marins, les phoques et tous les autres individus qui n’ont pas encore été identifiés dans le parc marin.