/finance/homepage

Intérêt de Québecor pour le rachat des quotidiens de Capitales Médias

Alain Laforest | TVA Nouvelles

Le gouvernement Legault n’octroiera pas plus d’argent pour maintenir le groupe Capitales Médias en vie.

Québec laisse cependant entendre qu’il fera tout pour que les journaux (Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Droit, la Tribune, Le Quotidien et La Voix de l’Est) continuent d’être imprimés.

«Il y a des possibilités qui sont sur la table, alors que fera le propriétaire de presse?», a fait savoir la ministre de la Culture, Nathalie Roy.

À ce propos, Québecor a confirmé «être en discussion» avec Capitale Médias. L’entreprise dit vouloir s’assurer d’avoir une pérennité à long terme et une information régionale très forte.

De son côté, Capitales Médias n’a pas voulu réagir à ces informations.

«Nous parlons à tout le monde. Nous parlons aux propriétaires de presse, petits et grands journaux confondus», a indiqué la ministre.

Aucune somme supplémentaire

Des sources gouvernementales ont par ailleurs confirmé que le gouvernement n’accordera aucune somme supplémentaire à Capitales Médias pour maintenir ses opérations.

Québec soutiendrait cependant l'entreprise en cas de faillite afin de maintenir l'impression des quotidiens jusqu'à ce qu'on trouve un ou des repreneurs.

«On sait que le gouvernement pour protéger la démocratie, pour protéger la diversité de l'information, surtout en région, va devoir contribuer financièrement», a dit le premier ministre François Legault, mercredi matin.

À moins de deux semaines du début de la commission qui va se pencher sur l'avenir des médias, Québec cherche des moyens pour aider l'ensemble des médias.

«Il n'est pas question de "garocher" de l'argent de façon catastrophique en urgence pour sauver un média nous voulons une solution globale», a indiqué Nathalie Roy.