/regional/montreal/montreal

La Banque de l’infrastructure s’implique dans le projet d’expansion du Port de Montréal

Philippe Orfali | Journal de Montréal

GEN-STOCKQMI-PORT

Joël Lemay / Agence QMI

La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) a confirmé mercredi sa participation au développement du projet de nouveau terminal à conteneurs à Contrecoeur , sur la Rive-Sud, où le Port de Montréal veut prendre de l’expansion.

Le Port et la Banque vont travailleur sur le montage financier du terminal proposé.

La Banque n’a toutefois pas confirmé pour l’instant si elle allait elle-même injecter des fonds dans le projet, et à quelle hauteur.

Le nouveau terminal, dont le coût de construction a été évalué de 750 millions $ à 950 millions $, devrait mener à la création de 1000 emplois permanents, et occuper 5000 autres travailleurs pendant la construction. Le Port espère démarrer la construction dès l’année prochaine.

« Il est prévu que les terminaux de manutention de conteneurs actuels de l’Île de Montréal atteindront leur pleine capacité au cours de la prochaine décennie », explique la présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal, Sylvie Vachon.

La Banque entend, elle, partager son expertise avec le port afin d’« optimiser sa valeur commerciale et attirer des investisseurs privés », a précisé le PDG Pierre Lavallée.

L’Agence canadienne d’évaluation environnementale doit toujours donner son aval au projet, puisque des espèces menacées ont été découvertes à proximité du site de Contrecoeur.